Un président remuant

Publié le 17 Septembre 2010

1. Zdravko Mamić, le Becali croate

 

 

Nous parlons régulièrement de Gigi Becali sur PF. Un cri de révolte, sous forme de contestation écrite, des supporters du Dinamo Zagreb met en lumière les agissements d’un autre sulfureux président, Zdravko Mamić. Entrepreneur croate, Mamić est arrivé à la tête du club en 2003. Et ses agissements depuis ressemblent fort à ceux de notre récurrent protagoniste bucarestois. Mamić est adepte du licenciement d’entraîneur – 20 depuis son arrivée! – parfois par téléphone, échange des tendresses avec ses rivaux du Hajduk Split et est la cible de protestations toujours plus nombreuses des supporters de son propre club, qui a battu hier soir Villareal pour son premier match en groupes d’Europa League.

Pourtant, Mamić a fait des efforts. A la différence de Becali, qui cherche à multiplier les anciennes gloires dans l’organigramme du Steaua, Mamić aime s’entourer d’amis, de parents ou de proches qui ne comprennent rien au football. Mais il a décidé de nommer cette saison un entraîneur d’expérience, en la personne de Vahid Halilodžić. Mais la fronde des supporters n’a pas cessé. Et leur protestation présente mieux qu’un grand historique celui qui est également agent de joueurs, dont les Spurs Luka Modrić et Vedran Ćorluka, le Lyonnais Dejan Lovren ou l’ancien Gunner Eduardo.

« Cette protestation est dirigée vers le vice-président exécutif du club, fonction qui n’existe probablement nulle part ailleurs. Ce vice-président, de son nom Zdravko Mamić, détient le contrôle du club, qu’il a transformé en son affaire propre. Le véritable président du club n’est qu’une marionette et n’apparaît jamais dans les médias. Il n’y a en outre qu’un seul ancien joueur dans l’organigramme du club, le reste étant composé d’avocats, de médecins, de banquiers et d’autres personnes controversées qui ne s’impliquent pas et n’ont pour seul rôle que de réélire Mamić à leur tête.

Ces dernières années, Mamić a ridiculé notre club de trop nombreuses fois. Il insulte par exemple les journalistes, invoque Dieu, se cache sous son bureau, fait un cirque incroyable ! Il y a quelques années, lorsque le Dinamo Zagreb a battu l’Ajax Amsterdam, il a fait un striptease à l’aéroport national, a donné 100 euros à chaque tsigane qui venait le voir come un héros, a bu et s’est battu avec quelques supporters, leur hurlant dessus en les accusant d’être des Serbes ou des Musulmans voulant détruire la Croatie.

 

http://i44.tinypic.com/nvr69i.jpg


Parlons maintenant de la politique de transferts. Mamić annonce chaque année que le Dinamo ne vendra pas ses meilleurs joueurs, mais avant même les matchs européens les plus importants, il les vend tous. Chaque saison. Ces 5 dernières années, le Dinamo Zagreb a enregistré des profits de plus de 100 millions d’euros grâce aux ventes de joueurs, qui ne sont remplacés que par des joueurs venus d’équipes plus faibles, voire de divisions inférieures, ou des Sud-Américains de deuxième ou troisième zone, achetés à des prix modiques. Le Dinamo Zagreb a le meilleur centre de formation du pays et la majorité des joueurs évoluant en équipe nationale de Croatie sont des joueurs formés ici, mais que Mamić vend dès leur première saison pro.

Pour poursuivre la description de Mamic, celui-ci est un menteur et un criminel, qui travaille avec de nombreuses personnes du monde interlope de Zagreb. Dernièrement, il a roulé sur un policier avec sa voiture. Lors du procès, le policier a déclaré ne se souvenir de rien. Le mois dernier, son frère, qui détient la fonction de « directeur sportif », s’occupe du recrutement et de « conseiller » l’entraîneur pendant les matchs, a été accusé d’avoir arrangé la finale de la Coupe nationale, jouée face aux rivaux du Hajduk Split. Une enquête a été ouverte, et ce dernier a été mis sous accusation par les officiels de l’UEFA. Mais peu de temps après, son cas a été transmis à la Fédération croate, dont le président a déclaré qu’il « mangerait de la merde si Mamić a truqué un match ». Mamić a bien sûr été déclaré innocent.

Voici deux de ses déclarations célèbres: « Si j’avais la Torcida Split avec moi, je pourrais conquérir le monde » (la Torcida regroupe les supporters du Hajduk, ennemis jurés du Dinamo Zagreb) ou « La Yougoslavie a été le plus puissant pays qui ai jamais existé ». Il a également déclaré qu’il connaissait tous les chants des supporters du Partizan et de l’Etoile Rouge de Belgrade. Nous pourrions énumérer encore une multitude de déclarations équivalentes, mais ceci devrait suffir à vous faire une idée du personnage.

Depuis que Mamić est arrivé au club, 20 entraîneurs se sont succédés. Soit 3 par saison. Cette saison, le Dinamo a commencé avec un nouvel entraîneur, l’ancien grand joueur, la légende Velimir « Zeko » Zajec. Zajec a basé tout son système de jeu sur notre meilleur attaquant, Mandžukić. Dès le lendemain du premier match européen, 5-1 contre Koper, lors duquel Mandžukić a marqué deux buts et offert deux passes décisives, Mamić l’a vendu pour quelques millions d’euros à Wolfsbourg. S’en est suivie la double confrontation contre le FC Sheriff Tiraspol où, bien que nous ayons dominé, nous avons été éliminés faute d’avoir un attaquant du même niveau que Mandžukić. Nous avons continué en Europa League contre Györ. Mais pendant que Zajec était en Hongrie pour suivre nos futurs adversaires, Mamić se trouvait en croisière sur son yacht en Mer Adriatique. Il y a été surpris fredonnant les chansons des supporters du Hajduk, avant d’appeler Zajec pour le licencier au téléphone. C’est à ce moment que nous avons décidé d’entamer un boycott total.

Ces dernières années, notre groupe de supporters a été divisé en plusieurs groupes à cause de points de vue différents, mais lorsqu’il a été question de boycott, tout le monde s’est mis d’accord. Mamić ne sait pas à quel point il a réussit à nous réunir ! Nous avons clairement transmis que jous souhaitons que lui, son frère ainsi que tous les salariés du club, du président jusqu’aux secrétaires, le quittent définitivement. Nous boycotterons tous les matchs, Coupe d’Europe incluse, jusqu’à ce que nos demandes soient entendues. Mamić est mis sous pression depuis quelques jours, tant par nous que par les médias. Celà s’est vu. Il a fait venir un entraîneur expérimenté et a acheté quelques bons joueurs pour de grosses sommes d’argent. Mais il est trop tard ! »

 

Et effectivement, les supporters ont en grande partie boudé le match opposant leur club à Villareal (2-0). Les choses ne devraient pas s’arranger, puisque le club refuse toute discussion avec les supporters. Comme on l’a déjà vu en Roumanie avec Gigi Becali – qui ne considère pas mieux les supporters de son club – les banderoles anti-Mamić fleurissent un peu partout à Zagreb. Reste à savoir si le président du Dinamo sera aussi costaud et accroché à son fauteuil que son homologue bucarestois.

 



Source : parlonsfoot.com, le 17 septembre 2010.

 

 

 

 

 

2. Dinamo Zagreb : Ouverture d'une enquête contre le président Zdravko Mamic

 

 

Les domiciles des frères Zdravko et Zoran Mamic, président du Dynamo Zagreb et entraîneur du club champion en titre de Croatie, soupçonnés de corruption, ont fait l’objet jeudi d’une perquisition de la police croate, ont annoncé le club et le parquet.

 

« A la demande du tribunal régional de Zagreb, le bureau de la lutte contre la corruption (USKOK) est en train de mener une enquête visant nos deux membres: le président exécutif Zdravko Mamic et l’entraîneur Zoran Mamic », indique le club dans un communiqué signé par les deux suspects. Les deux dirigeants du Dinamo, où évolue l’international algérien Hilal Soudani, se trouvent actuellement avec l’équipe en stage en Slovénie.

 

Selon la presse locale, la police a fouillé les appartements des frères Mamic à Zagreb et aussi les locaux du club. Dans un communiqué, l’USKOK a pour sa part indiqué que son opération concernait des « soupçons portant sur des pots-de-vin et d’évasion fiscale » notamment, précisant qu’un employé de la Direction des impôts était également visé par l’enquête.

 

Dans leur communiqué, les frères Mamic affirment qu’il s’agit de soupçons « absolument fabriqués » et assurent qu’ils prouveront avoir agi dans le respect de la loi.

 

Zdravko Mamic, 55 ans, est considéré comme la personne la plus puissante du football croate. Il a déjà été poursuivi en justice à plusieurs reprises pour injures et menaces publiques, notamment contre des journalistes.

 

 

Source : directinfo.webmanagercenter.com, le 2 juillet 2015.

 

 

 

 

3. Croatie: le sulfureux président du Dinamo Zagreb incarcéré un mois


 

Le président du Dinamo Zagreb Zdravko Mamic, arrêté mercredi dans la cadre d'une enquête sur le détournement de plusieurs millions d'euros lors de transferts de joueurs, a été incarcéré jeudi pour un mois minimum, a annoncé jeudi la chaîne de télévision croate HRT.

Un tribunal de Zagreb a décidé l'incarcération de l'homme le plus puissant du football croate pour au moins un mois, pour l'empêcher de voir et d'influencer les témoins. Le juge a fixé la caution à près de 1,8 million d'euros.

Mamic avait été interpellé mercredi avec le directeur exécutif de la fédération croate de football, également ancien patron du Dinamo, Damir Vrbanovic.

Selon la HRT, cette enquête porte sur des transferts à l'étranger, entre 2004 et 2015, de plusieurs joueurs du Dinamo Zagreb, transactions pilotées par une agence dirigée par Mario Mamic, le fils du patron du champion croate en titre, lui aussi interpellé.

Zdravko Mamic fait déjà l'objet d'une autre enquête dans laquelle il est soupçonné de fraude fiscale et d'avoir donné, ou bien reçu, des pots-de-vin, une fraude présumée aurait couté près de 15,5 millions d'euros au Dinamo et 1,6 million d'euros à l?État, selon le parquet.

 

 

Source : fr.sports.yahoo.com, le 19 novembre 2015.

 

 

 

 

4. Le Dinamo Zagreb doit s'excuser pour des propos homophobes

 

 

La Cour suprême croate a ordonné au patron du Dinamo ZagrebZdravko Mamic, de présenter publiquement ses excuses pour des propos discriminatoires à l’égard des homosexuels, ont annoncé mardi des associations LGBT qui ont salué cette décision de la justice.


Le patron du champion croate en titre de foot avait déclaré en 2010, en s’adressant aux journalistes, qu’il ne pouvait «pas imaginer des joueurs gays» au sein de la sélection nationale, et qu’il voyait les homosexuels plutôt «comme danseurs de ballet, artistes, écrivains ou journalistes».

Ces propos représentent une «discrimination évidente des homosexuels», a tranché la cour, citée dans un communiqué par l’ONG Zagreb Pride.
Mamic est obligé de publier dans un délai de trois jours ses excuses dans un grand quotidien national, selon la même source.

Mamic avait initialement été poursuivi par quatre associations de défense des droits des LGBT, mais leur plainte avait été rejetée en 2011.
Il fait l’objet actuellement d’une enquête de la justice locale sur le détournement présumé de plusieurs millions d’euros dans des affaires concernant des transferts de footballeurs.

Les droits des homosexuels se sont graduellement améliorés en Croatie, notamment au cours des quatre dernières années lorsque ce pays, qui a adhéré en 2013 à l’Union européenne, a été dirigé par un gouvernement de centre-gauche.

 

 

Source : i-man.fr, le 27 janvier 2016.

 

 

 

 

 

5. L'ex-patron du Dinamo Zagreb à nouveau mis en examen


 

Déjà en procès pour des transferts supposés frauduleux, Zdravko Mamic a été mis en examen mardi pour avoir détourné de l'argent du Dinamo Zagreb à des fins personnelles, à hauteur de près de 20 millions d'euros.
 
L'ex-patron du Dinamo est accusé d'avoir organisé entre décembre 2004 et décembre 2016 une 
«entreprise criminelle ayant pour but d'obtenir un gain pécunier pour lui-même et pour d'autres, le tout au détriment du Dinamo»,détaille le communiqué des magistrats.

Les magistrats croates de l'anti-corruption ont mis en examen six autres personnes, dont l'ancien coach du Dinamo Zoran Mamic, frère de Zdravko, ainsi que Mario, le fils de celui-ci, et l'ex directeur sportif du club croate, Damir Vrbanovic.
 
Les suspects auraient arrangé des transactions fictives entre le club croate et des entreprises basées entre autres au Royaume-Uni, en Suisse et aux Emirats arabes unis, pour 
«des services de médiations durant les transferts de joueurs», «non-existants» selon les magistrats.


 

Les frères Mamic, comme Vrbanovic, sont déjà en procès dans une autre affaire de corruption à plus de 15,5 millions d'euros: celle de transferts supposés frauduleux, concernant notamment Luka Modric et Dejan Lovren.
 
Le second comparaîtra comme témoin en septembre, tandis que le premier a déjà été entendu en juinLa déposition de Modric a entraîné l'ouverture d'une enquête à son encontre pour faux témoignage.

 

 

Source : lequipe.fr, le 11 juillet 2017.

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Mafia et football

Repost 0
Commenter cet article