Zvonimir Bajsić

Publié le 5 Juin 2010

Zvonimir Bajsić

 

 

I. Biographie : 

 

Zvonimir Bajsić, né à Zagreb en 1925 et décédé dans la même ville en 1987, est un écrivain, metteur en scène et traducteur.

Il fit ses études auprès de Jan Mukarovksy à l'université Charles de Prague dans la capitale tchécoslovaque. De 1950 jusqu'à sa retraite il fut metteur en scène pour Radio Zagreb. Le gros de son oeuvre se rattache justement à ce média. Zvonimir Bajsić nous a légué plus de 259 pièces radiophoniques et il est l'auteur croate radiophonique le plus récompensé dans le pays et à l'étranger. Il fut le première à mettre en scène des drames d'Antun Šoljan , d'Ivan Slamnig et d'autres auteurs croates, mais aussi le premier à représenter des oeuvres de Beckett et d'Ionesco dans la région.

 



II. Extrait :

 

"Tišina". Sinopsis za zvučni esej

Put nas vodi u visoku planinu prekrivenu dubokim, mekim snijegom.

Tišina je zapravo ono što zovemo dobrom zemljom. Plodotvorna i maštotvorna.

Ne samo zrak, i tišina postaje sve dragocjenija. Danas već prodaju svježi zrak u konzervama. Kako pakirati tišinu? Možda u školjkama.

Uzmeš metar, dva sirove tišine i nosiš je doma. Staviš je u podrum, u mračni kut podruma, i svake je večeri lagano vlažiš dok ne primijetiš da je proklijala. Sad treba samo čekati. Povremeno čistiti od prašine.
21.ožujka uredno zarolanu nosiš je u stan i prostreš preko sobe. Poput saga. Legneš i slušaš.



"Le silence" - Synopsis pour un essai sonore

...Le chemin nous mène dans la haute montagne couverte d’une neige profonde et tendre.… Le silence est en fait ce qu’on appelle une bonne terre. Une terre fertile et créatrice d’imaginaire. … Il n’y a pas que l’air, le silence devient lui aussi de plus en plus précieux. Aujourd’hui, on vend déjà de l’air frais en boîte. Comment empaqueter le silence ? Peut-être dans des coquillages. … Tu prends un mètre ou deux de silence brut et tu l’emportes chez toi. Tu le mets dans la cave, dans un recoin sombre de la cave, et tous les soirs tu l’humidifies légèrement jusqu’à ce que tu voies qu’il a germé. Maintenant il suffit d’attendre, et de nettoyer occasionnellement la poussière. Le 21 mars tu l’emportes dans ton appartement, soigneusement enroulé, et tu le déploies dans une pièce. Comme un tapis. Tu te couches dessus et tu écoutes... 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Ecrivains

Repost 0
Commenter cet article