La Croatie par ici

Publié le 1 Février 2013

Les Editions l'Ollave créent un Domaine Croate/Poésie

 

 

 

La maison d’édition de Rustrel, l’Ollave, vient de créer un Domaine Croate/Poésie.

Deux générations de poètes pour cette première livraison : du cœur du XXe siècle,  Slavko Mihalić disparu en 2007 et tout fringant de modernité,  Branko Čegec né en 1957 ; ce dernier multiplie les activités autour de la poésie ; écrivain, essayiste, éditeur, plongé dans l’air du temps et sensible à la vitesse des métamorphoses, l’auteur en saisit les échos dans la ville qu’il arpente, Istanbul. Notations brèves, fragments arrachés à la réalité qui font se rejoindre sur la page le silicone d’une gay-pride et les maisons de bois d’Arnavutköy ; éclats, fractions et effractions du regard et une adresse quasi permanente à un «tu» féminin dans tous les états de soi ou de l’autre, construisent un paysage urbain dissonant, hétérogène ; tournant parfois à l’inventaire ou pire, au cadavre exquis, Lune Pleine à Istanbul donne une impression de déjà-lu qui d’ailleurs est peut-être tout à fait maîtrisée par l’auteur… Slavko Mihalic plus présent dans ses vers (un choix de poèmes écrits entre 1950 et 2000) offre un panorama de la nécessité d’écrire en tournant paradoxalement autour du vide et de la disparition, quelle que soit la période évoquée ; la «défaite» «les mots déjà éteints» «les étincelles de non-sens passionné» «l’écrivain endormi au milieu de la phrase» interrogent pourtant avec ferveur l’acte de vivre et remettent le poète à une place modeste «ne t’occupe pas de prophéties/tente de noter le nom des étoiles». Lecture prenante qui oblige à reconnaître dans ce jardin aux pommes noires une forme de l’essentiel…

 

Lune pleine à Istanbul 

Branko Cegec traduit par Vanda Miksic et Martina Kramer

 

Le jardin aux pommes noires 

Slavko Mihalic traduit par Vanda Miksic

 

Domaine croate/L’Ollave, 15 €

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Littérature et médias

Repost 0
Commenter cet article