Zoran Ivančić

Publié le 7 Juin 2014

L'homme qui a lancé à Kordić : “Satan, assassin !” 


 

Zoran Ivančić est venu à l'aéroport de Zagreb en compagnie d'une amie, Sabina Šabić. Avec eux une banderole sur laquelle on pouvait lire le nombre 116 : le total des civils innocents massacrés à Ahmići en avril 1993 par les forces placées sous le commandement de Dario Kordić et de ses officiers.

Les deux courageux se sont mêlés à la foule composée de 500 admirateurs de Kordić avec l'idée de brandir à un moment donné leur banderole pour rappeler à l'opinion ce crime monstrueux. Ayant compris que la banderole passerait inaperçue, Ivančić a préféré risqué sa peau au nom de la vérité. Après que Kordić eut prononcé quelques mots, calmant par là l'assistance qui scandait « - Pour la patrie - Prêt !» et faisait retentir des chants patriotiques, Ivančić lui a lancé “Satan, Assassin !”. L'instant d'après la foule se ruait sur lui et son amie. Grâce à la police les deux s'en sont sortis avec quelques coups et égratignures.

La police a amené Ivančić au poste de police dans l'enceinte de l'aéroport sans qu'on sache de prime abord si c'était en tant que victime ou présumé coupable. La police a été parfaitement correcte avec l'homme qui hier a honoré Zagreb par sa témérité. En définitive il va tout de même devoir répondre de l'accusation d'avoir perturbé la paix et l'ordre publics. Ce sera au tribunal de police d'en décider. Quant aux assaillants qui portent Dario Kordić dans leur coeur, ils n'ont pas été interpellés. Ivančić a été relâché quelques heures plus tard après avoir été interrogé et soigné par les secours d'urgence. Le hasard a voulu que les faits se déroulent le 6 juin. C'est justement la date qui marque l'anniversaire du blocage du Parlement à Sarajevo, lorsqu'en compagnie de quelques amis Ivančić avait enclenché les manifestations visant à ce que soit assigné un numéro d'identification nationale aux enfants de Bosnie-Herzégovine. Rétrospectivement ces manifestations allaient être appellées la “bébolution”.

Confiant que les tribunaux croates ne se prononceront pas en faveur de l'obscurantisme nous redisons que l'acte posé par Ivančić est un moment de vaillance citoyenne auquel nous sommes peu accoutumés dans la région.


 

Source : balkanikum.vefblog.net, le 7 juin 2014.

Article paru à l'origine sur lupiga.com, le 6 juin 2014.


 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Dissidents et persécutés

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article