La Suisse a des solutions à tout

Publié le 7 Mars 2014

La Croatie mise sur la jeunesse scientifique avec l'EPFL



 

Un centre pour lancer la carrière des jeunes professeurs et investir contre la fuite des cerveaux: la Croatie et l’EPFL ont dévoilé les grandes lignes du projet qu’ils soumettront en commun à la Commission européenne.

La Croatie et l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL, Suisse) ont officiellement annoncé leur intention de créer un centre européen d’excellence scientifique. Situé en Croatie, il aura pour but de lancer la carrière scientifique de jeunes chercheurs à fort potentiel, afin de stimuler l’innovation dans le pays, et de limiter la fuite des cerveaux. Le projet sera soumis à la Commission européenne dans le cadre du programme Horizon 2020. S’il est approuvé, il sera financé par l’UE jusqu’à une hauteur de 20 millions d’euros, devrait réunir plus de 70 collaborateurs et donner à des chercheurs en début de carrière l’occasion de diriger leur première équipe et de travailler dans des domaines clés pour l’économie croate. Reconnue en Europe pour avoir appliqué avec succès une stratégie favorisant le recrutement et la carrière des jeunes chercheurs, l’EPFL souhaite ainsi transférer son savoir-faire en Croatie. En discussion depuis l’automne 2013, les partenaires ont l’ambition de faire de ce centre un leader international dans son domaine dans les cinq prochaines années.

L’annonce officielle du projet a eu lieu à Zagreb le 7 mars 2014, en présence du Vice-Ministre croate des sciences, de l’éducation et du sport Saša Zelenika, du Vice-Ministre croate du développement régional Jakša Puljiz, du Secrétaire d’Etat suisse à l’éducation, la recherche et l’innovation Mauro Dell Ambrogio, du Président du Fond national suisse de la recherche scientifique Martin Vetterli, ainsi que du Président de l’EPFL Patrick Aebischer.

Le centre devrait héberger une douzaine d’équipes scientifiques en Croatie, dirigées par autant de jeunes professeurs prometteurs. Au total, plus de 70 personnes pourraient occuper les lieux. Les domaines de recherche – notamment l’ingénierie, la santé et l’électronique – correspondront à des secteurs d’activité désignés comme clés pour le développement économique de la Croatie.



Investir dans les jeunes chercheurs – une stratégie pour l’Europe scientifique


L’EPFL a mis en place un système performant visant à recruter de jeunes chercheurs particulièrement prometteurs, et à leur donner les moyens de réaliser leur potentiel en leur accordant un «Tenure Track»: un système qui leur permet de se trouver pour la première fois à la tête d’une équipe de recherche, avec des budgets conséquents et pour une période probatoire limitée à sept ans. Actuellement, l’Université suisse de technologie en compte plus de 60. Signe du succès de cette stratégie, sur la centaine de professeurs Tenure Track qui sont passés par l’EPFL, un tiers ont obtenu une bourse ERC starting – la plus prestigieuse des bourses décernées par le Conseil européen de la recherche aux jeunes chercheurs, dotée d’un maximum de 2 millions d’euros.

Selon Patrick Aebischer, président de l’EPFL, de telles mesures sont nécessaires non seulement pour stimuler la recherche, mais aussi pour que l’Europe puisse retenir ses meilleurs talents. «Les jeunes scientifiques européens doivent trop souvent attendre des années avant qu’une place se libère. Ils sont nombreux à partir aux USA pour ne plus revenir, explique-t-il. Que ce soit en Suisse ou en Croatie, nous devons mettre en place un système qui leur permette d’exprimer leur potentiel et de faire leur carrière en Europe, et de contribuer ainsi à créer localement de la valeur et des emplois.»
 


Le projet sera prochainement déposé auprès de la Commission européenne


«Nous devons favoriser la carrière de nos jeunes chercheurs, et il s’agit de notre principale attente concernant notre projet commun avec l’EPFL», explique Saša Zelenika, Vice-Ministre croate des sciences, de l’éducation et du sport.

Forte de son expérience, l’EPFL assurera la gestion initiale de l’institut, épaulée par des Comités scientifiques croates et internationaux. Ce projet fait appel au programme européen Horizon 2020, qui comporte un important volet intitulé «teaming», dédié au transfert de compétences et de stratégies entre pays.
Le projet sera déposé en septembre 2014. S’il est validé par la Commission européenne, les initiants suisses et croates auront une année pour déposer un plan d’action détaillé. Après une ultime sélection, les projets «teaming» finalistes seront financés par la Commission européenne à hauteur de 15-20 millions d’e
uros sur une durée maximale de 7 ans.

 

 

Source : actu.epfl.ch, le 7 mars 2014.


 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Suisse-Croatie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article