Carlo Petranovic

Publié le 13 Avril 2010

                                                              Carlo Petranovic



Monseigneur Carlo Petranovic fut un criminel de guerre croate. D'abord capitaine oustachi et collaborateur du chef des Oustachis à Ogulin, après 1945 il aida de nombreux criminels de guerre à se réfugier en Argentine.



                                                 Les Oustachis et les crimes de guerre

Sous le régime oustachi environ 2000 Serbes furent assassinés à Ogulin. Mgr Carlo Petranovic prit part à l'organisation du massacre et partage donc la responsabilité pour cette action ciblée. En outre "70 arrestations et exécutions de Serbes proéminents" eurent lieu sous ses instructions.



                                                                 La fuite en 1945

En 1945 il prit la fuite avec le restant des dirigeants oustachis en direction de l'Autriche. Plus tard il trouva refuge en Italie auprès de Krunoslav Draganović. En 1947, la Yougoslavie formula une demande d'extradition auprès des autorités britanniques. La demande ne fut pas étudiée. Les services secrets britanniques établirent néanmoins que "Petranovic a pourtant aidé des émigrants croates et plus particulièrement oustachis à fuir vers l'Argentine".



         Une fuite organisée pour les criminels de guerre et les collaborateurs nazis et oustachis

A Gênes, Carlo Petranovic s'occupa de trouver des places libres sur les navires traversant l'Atlantique en vue de permettre aux criminels de guerre nazis et plus particulièrement oustachis de gagner l'Amérique du Sud. Dans les opérations de fuite il travailla de concert avec l'organisation caritative catholique autour du cardinal  Giuseppe Siri et avec l'organisation caritative Auxilium, qui trahira Petranovic, ainsi qu'avec Reinhard Kopps, la DAIE [1] péroniste, Franz Ruffinengo, l'organisation Caritas croate et Krunoslav Draganović.

Parmi les criminels de guerre que l'homme d''Eglise aida à se réfugier en Argentine au début de l'année 1947 figure "le groupe autour de Stjepan Hefer, Mile Starčević et Vjekoslav Vrančić." Tous les trois étaient des criminels de guerre croates de haut rang faisant l'objet de recherches. Le plus souvent les Alliés évitèrent de toucher aux affaires de l'Eglise. Petranovic semble pourtant avoir constitué une exception à cet égard. Sa tentative de faire passer à Buenos Aires le commandant en chef des forces aériennes du NDH, Vladimir Kren, échoua au dernier moment. Le 4 mars 1974 celui-ci fut arrêté juste avant que ne s'en aille le navire à bord duquel se trouvaient huit autres criminels de guerre protégés par Petranovic. C'est en collaborant avec les Allemands et en transmettant des informations secrètes que Kren avait favorisé la rapide victoire des Nazis contre l'armée de l'air yougoslave. Mgr Petranovic intercéda auprès des Alliés pour que le prisonnier soit remis en liberté, quoique sans succès. Kren fait partie des rares criminels de guerre recherchés que Londres livra à la Justice yougoslave. En 1948 il sera exécuté en Yougoslavie. Malgré les demandes d'extradition formulées par la Yougoslavie, rien n'empêcha 23 autres criminels de guerre de faire le voyage à bord de ce même navire censé amener Kren en Amérique du Sud.

Les détails aujourd'hui connus de sa participation aux opérations de fuite de criminels de guerre ont été révélés en 2002 par le journaliste argentin Uki Goñi.

[1] la Delegación Argentina de Inmigración en Europa


 

Source : de.wikipedia.org, le 13 avril 2010. 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Hommes d'Eglise

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article