Vlado Martek

Publié le 29 Novembre 2014

Vlado Martek : destination la poésie

 

 

Selon Vlado Martek l'artiste doit aujourd’hui prendre position en fonction des moyens mis à sa disposition. Étant parti de la poésie au milieu des années 70, il est arrivé dans le domaine des arts visuels et s’est efforcé de "nettoyer" tout ce qui était superflu, de le soumettre à sa volonté créatrice. Un segment de son travail, que Martek appelle la "pré-poésie", réduit ainsi la poésie à l’examen de la matérialité des éléments qui constituent le poème physiquement: les lettres, les formes poétiques (il s’agit très souvent de sonnets), les surfaces, les crayons, etc. De même, Martek rend sensible l’état mental précédant l’écriture de la poésie. "Tout acte de prise en main d’un crayon est un acte d'honnêteté", "Je ne suis pas un poète, car si je le voulais je pourrais l’être", ne sont que des exemples d’une série de slogans dont le thème est "la réévaluation de la poésie".

Révolté contre la linéarité du texte, ses créations s’inscrivent dans le poétique à travers de nombreuses situations et actions réalisées dans les rues de différentes villes. En 1978, c’est à Zagreb qu’il a commencé ses agitations poétiques: "Lisez Maïakovski ", "Lisez Rimbaud" et bien d'autres, qu’il continue encore aujourd'hui.

Martek a rejeté le poème pour faire place aux "processus élémentaires dans la poésie" – d’une part la synergie des éléments matériels concrets utilisés pour écrire la poésie et d’autre part l'idée de la tautologie, caractéristique de l'art conceptuel. Avec ces procédés il a opéré "la violence sur la poésie", mais en même temps il l’a mise en mouvement, il a rompu sa forme immanente statique et a ouvert de nouvelles possibilités. Martek est aussi un postmoderniste - dans ses œuvres et ses actions il se réfère souvent à des œuvres de différents domaines de la culture. Ses références vont  dans toutes les directions, mais elles concernent majoritairement des idées d'écrivains et de poètes.

Martek, qui passe sa vie professionnelle dans une bibliothèque, est un connaisseur et un chercheur en littérature, philosophie et art.

C’est un lecteur obsessionnel et son art "provient" avant tout du monde de l'écrit, qui a toujours été un havre pour ce rebelle romantique. Dans son travail il se réfère à certaines idées du surréalisme, à une certaine conception du monde découlant de méthodes particulières comme une attitude intransigeante, la rébellion, le désir de construire un nouvel esprit et un monde différent. Il ne fait pas appel à la force des rêves, mais le hasard a une importance particulière. En réunissant ces divers éléments il a abouti à des combinaisons inhabituelles, en regardant ses poèmes -objets et des dessins, des livres et des actions ; le rationnel et l’irrationnel doivent être pris ici en considération ensemble. Son imagination est poétique, c’est pourquoi Martek est imprévisible dans les arts visuels.

Images poétiques et métaphores sont en arrière-plan de ses œuvres et ces allées et venues constantes entre le concret et le métaphorique rendent son travail intrigant

 

Source : Vlado Martek Lisez Mallarmé

http://www.galeriefrankelbaz.com/media/pdf/Martek-Show2011-PressPack.pdf

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Artistes et personnalités diverses

Repost 0
Commenter cet article