Julije Makanec

Publié le 1 Novembre 2016

Oustachisme de salon en Croatie? Après Hasanbegović, au tour de Pavo Barišić d'être mis sur la sellette par Novosti

 

 

Une certaine publicité sera peut-être donnée à la dernière édition du journal de Croatie Novosti. Voici la traduction, par mes soins, d’un article qui a paru sur son portail internet. L’hebdomadaire met en avant un article scientifique publié par l’actuel ministre de l’Education, article qui dépeignait de façon louangeuse un ancien idéologue de premier plan du régime oustachi. Pour être de bonne foi, il faut préciser que l’article en question date de 1992, c’est-à-dire à l’époque où la guerre de sécession croate faisait rage. En tout cas, il faut dire bravo à Novosti, pour son travail d’investigation au travers des archives. Le travail de recherche de Novosti avait déjà permis de faire émerger le passé du précédent ministre de la culture. Article traduit du serbo-croate. D. Grcic, 29 octobre 2016. 

 

Le ministre Barišić a qualifié le ministre oustachi de héros et de martyr croate (Novosti) 

Le ministre de l’Education Pavo Barišić a considéré dans une de ses études que Julije Makanec, qui fut le ministre de l’Education de l’Etat Indépendant Croate (NDH) et un idéologue oustachi, comme étant un martyr croate, un héros et une victime tragique. «C’est de l’oustachisme de salon», a pour sa part déclaré le professeur de philosophie Josip Talanga. 

Le nouveau ministre de l’Education Pavo Barišić, dans son article scientifique «Philosophie de l’histoire: Julija Makanec», publié dans la revue Contributions à la recherche sur le patrimoine philosophique croate en 1992, n’a pas hésité à célébrer « la profondeur et la beauté » de la pensée de cet idéologue oustachi qui fut ministre de l’Education du régime Ante Pavelić, le désignant comme un « héros tragique et une victime ». En présentant la biographie de Makanec en 15 pages, Barišić a remarquablement gardé le silence sur son engagement en faveur des idées de l'oustachisme et dans son texte on ne trouve aucun passage qui contienne une condamnation de son rôle dans le régime oustachi, ni du régime oustachi lui-même. 

Membre du Mouvement oustachi et docteur en philosophie, Julije Makanec a joué un rôle important dès les premiers jours du NDH, il était devenu le Directeur de la formation spirituelle de la Jeunesse oustachi, et en 1943 il était devenu ministre de l’Instruction du NDH. C’est pour cela qu’en 1945, tout comme les autres ministres du régime oustachi qui ont été arrêtés, il a été condamné à la peine de mort et exécuté. En raison de la position qu’il occupait auprès de la Jeunesse oustachie, il a été le grand traducteur et propagateur des idées d’Ante Pavelić et du Mouvement oustachi, avec une influence forte auprès des responsables et des membres de la Jeunesse oustachie, par le biais de ses prises de parole et de brochures de propagande qui comportaient de façon ouverte des positions racistes et justifiaient le droit des communautés à éradiquer les individus « indésirables ». 

Le Docteur en philosophie Pavo Barišić, qui est aujourd’hui ministre de l’Education dans le gouvernement d’Andrej Plenković, et qui était le directeur de l’Institut de philosophie, dans un article publié en 1992, a complètement passé sous silence l’action idéologique et politique de Makanec, réduisant cette partie de sa biographie à trois phrases dans lesquelles il a uniquement compilé la liste des fonctions qui furent été les siennes. La philosophie de Makanec a été présentée par Barišić en se basant sur des textes postérieurs à sa nomination comme professeur de la Faculté Mudroslov de l’Université de Croatie. Présentant les écrits philosophiques de Makanec de façon totalement non-critique et en faisant abstraction du contexte de son engagement passionné dans le régime criminel oustachi, Barišić s’exprime de façon superlative, saluant sa « grande érudition », son « style extraordinaire d’écriture » ainsi que la « virtuosité linguistique avec laquelle il expose sa profonde pensée philosophique », et à différents endroits du texte il le désigne de façon explicite comme un martyr croate. Barišić affirme que le but de son article était de « faire sortir Makanec de l’oubli dans lequel il a été plongé et de revenir sur le destin d’un intellectuel croate qui dès ses débuts est entré sciemment dans la lutte tragique pour l’indépendance croate ». A la fin du paragraphe dans lequel il explique comment en 1935 déjà Makanec est pleinement entré dans la prise de conscience de « l’histoire croate en tant que calvaire millénaire de lutte pour la survie et d’un Etat », Barišić conclut : « Dix ans plus tard, Julije Makanec a lui aussi rejoint le défilé des martyrs croates ». Revenant à cette même thèse à la fin de son article, Barišić a ensuite conclu que Makanec, dans la sphère de l’action politique, « a connu le destin inexorable des événements historiques et est devenu un héros tragique et une victime ». 

Pas un seul mot du texte de Barišić n’est consacré aux victimes du régime oustachi, alors que son héros Makanec y était au pinacle. Barišić a donné un article positif sur un membre de haut niveau du Mouvement oustachi qui à l’époque a été reconnu comme scandaleux, et c’est en raison de sa publication que le professeur de Philosophie Josip Talanga avait donné sa démission du comité de rédaction de cette revue. 

- J’ai donné ma démission car pas une seul mot de Barišić, dans cet article, n’avait condamné le fait que Makanec était un idéologue du NDH – a rappelé le Talanga à Novosti, ce professeur qui jusqu’il y a récemment était à la tête des Etudes croates. 

Il ajoute qu’il a été particulièrement frappé par la réaction des autres membres du comité de rédaction. 

- Ce qui s’est produit, c’est ce que j’appelle de l’oustachisme de salon – nous a dit Talanga. 

La philosophie non-critique de Barišić réhabilite et présente de façon positive le ministre oustachi, mais elle ne s’est pas limitée à un article publié en 1992, il s’agissait du prélude qui s’est poursuivi par la publication du livre de Makanec, intitulé « Introduction à la philosophie de l’histoire », qui a été réalisé sur la base des textes manuscrits de l‘époque du régime NDH. Dans un article à paraître dans le dernier numéro de notre hebdomadaire Novosti, vous pourrez trouver tous les détails sur la manière dont Barišić a dépeint de façon louangeuse Makanec (…) et vous en apprendrez davantage sur ce Julije Makanec que Barišić présente comme un héros – lui qui était le pendant oustachi de Joseph Goebels, ministre de Hitler pour l'éducation nationale et la propagande.
 
 


Source: serbie-droitshumains.blogspot.com, le 29 octobre 2016.

Article paru à l'origine sur portalnovosti.com, le 28 octobre 2016.

 

url de l'article : http://serbie-droitshumains.blogspot.com.es/2016/10/oustachisme-de-salon-en-croatie-apres.html

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Oustachisme, sectarisme et extrêmisme

Repost 0
Commenter cet article