Tomislav Karamarko

Publié le 9 Mai 2013

Tomislav Karamarko

 

 

 

Tomislav Karamarko est né à Zadar en 1959. Il a étudié le droit et l’histoire à Zagreb et a été diplômé de la faculté d’histoire et de philosophie en 1985. Au cours de ses études, il était connu en tant que patriote croate et il a été interdit de quitter le territoire de la Yougoslavie dans le futur pour avoir visité le Vatican avec un drapeau croate. Il a été l’un des fondateurs du HDZ en 1990 à Zagreb et a servi au cours des dix dernières années au sein de différentes hautes positions (chef de cabinet de deux premiers ministres et président du Parlement, assistant du ministre de l’intérieur, etc…) En 2000, il a soutenu le candidat à l’élection présidentielle Stjepan Mesić et est devenu après sa victoire le chef du Bureau national de sécurité. Après deux années à ce poste, il a démissionné et s’est écarté du Président Stjepan Mesić à cause d’un désaccord idéologique. Tomislav Karamarko a été ensuite à la tête du contre-espionnage de 2004 à 2006, puis de 2006 à 2008 de l’agence de sécurité et d’espionnage et a été ministre de l’intérieur entre 20008 et 2012. Lors de la campagne pour la présidence du HDZ, Tomislav Karamarko a présenté son idéologie en tant que nationaliste, antitotalitaire et euro-atlantique. Il a fortement critiqué les organisations antifascistes pour leur communisme et leur sentiment yougoslave. Après son élection, il a déclaré que s’en est fini de l’expérience de centre-gauche en Croatie et que le HDZ, qui est dans l’opposition, va s’opposer réellement au gouvernement en place et défendre les intérêts nationaux. La plupart des membres élus à la présidence du parti sont des proches de Tomislav Karamarko. L’exception est le premier Vice-président du HDZ Drago Prgomet, candidat soutenu par Milan Kujundžić.

 

Source : http://lionelbaland.hautetfort.com/archive/2012/05/21/tomislav-karamarko-elu-a-la-presidence-du-hdz.html

 

 

 

Tomislav Karamarko, nouveau chef d’un HDZ à reconstruire

 

L’Union démocratique croate (HDZ) a mis le temps, plus de 20h, pour élire son nouveau chef : l’ancien ministre de l’Intérieur Tomislav Karamarko. Spécialiste des questions de sécurité, il a promis un « avenir meilleur » à sa formation, engluée dans des affaires de corruption et laminée par la gauche aux législatives de novembre 2011. Un immense chantier s’annonce devant lui.

 

Arrivé en tête au premier tour du scrutin, Tomislav Karamarko a finalement dû attendre le deuxième tour pour s’imposer. Il a battu Milan Kujundžić, la plus grosse surprise de ce scrutin interne, qui a obtenu 860 voix contre 971 à Karamarko.

Il aura fallu plus de 20h pour connaître les résultats définitifs d’un scrutin comptant environ 2.000 votants. Les militants du parti conservateurs semblaient plus enclins à profiter du buffet qu’à voter...

Après un premier tour interminable, le dépouillement du second tour s’est encore éternisé pendant cinq heures. Ce n’est qu’à 4h50 du matin que les résultats officiels ont été donnés.

Le nouveau chef du HDZ est monté à la tribune pour son premier discours, félicitant les autres candidats et remerciant celle qui l’a précédé dans cette fonction, l’ancienne Première ministre Jadranka Kosor.

Tomislav Karamarko a appelé les militants à se tourner vers l’avenir et à oublier les moments difficiles que le parti vient de traverser. Il a promis d’amener le HDZ à la victoire lors des prochaines élections législatives et présidentielle.

Le nouveau chef de l’opposition a ensuite concentré ses critiques contre la coalition de gauche Kukuriku au pouvoir, dont « incompétence met en question l’avenir du peuple croate », a-t-il assuré. Il a néanmoins promis de tenir une opposition constructive et d’appuyer le gouvernement à chaque fois qu’il travaille dans l’intérêt de la Croatie.

Tomislav Karamarko est né en 1959, il a été chef de cabinet du Président du Parlement Stjepan Mesić de 1992 à 1993 avant de prendre la tête de la police de Zagreb de 1993 à1996. Il a ensuite poursuivi sa carrière au sein de la police et des services de renseignements, qu’il a dirigés entre 2006 et 2008 avant de devenir ministre de l’Intérieur (2008-2011).

 

Par Simon Rico

Source : balkans.courriers.info, le 12 mai 2012

 

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Hommes politiques, militaires et diplomates

Repost 0
Commenter cet article