Rondo

Publié le 29 Septembre 2013

Rondo (1966) de Zvonimir Berković

Tous les dimanches après-midi, le juge Mladen rend visite dans son appartement à Feda, un artiste. Ensemble, ils jouent aux échecs, en compagnie de Neda, la femme de Feda. Avec le temps, Mladen et Neda se rapprochent l’un de l’autre et essayent désespérément de contenir leur attirance et les sentiments qu’ils semblent éprouver l’un pour l’autre.

Rondo est l’un des chefs-d’œuvre indiscutables du cinéma croate. À la fois simple et complexe, sa construction reprend les règles du « rondo » (une forme musicale ternaire) pour les appliquer à la narration cinématographique. Le film fait ainsi penser au meilleur Alain Resnais. Zvonimir Berkovic parvient à décrire les élans et les chutes d’un triangle amoureux, sans jamais sombrer dans le roman de gare ou le psychologisme sentencieux. Le film est une pierre de touche dans l’histoire du cinéma croate, car toute construction narrative complexe sera à sa suite appelée « style Rondo ». Il faut noter la photographie sublime de Tomislav Pinter, l’un des principaux artisans du style raffiné des meilleurs films des années soixante.

Source : http://www.filmfestamiens.org/?Rondo&lang=fr

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Cinéma

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article