Vjekoslav Bevanda

Publié le 23 Janvier 2012

Vjekoslav Bevanda, un économiste à la tête de la Bosnie-Herzégovine

 

 

En charge des Finances dans le gouvernement de la Fédération croato-musulmane de 2007 à 2011, Vjekoslav Bevanda est un technicien avant d’être un politicien. Le nouveau Premier ministre fait consensus au sein de la classe politique bosnienne, même si certaines voix émettent des doutes sur sa probité. Ce cadre du HDZ originaire de Mostar, a fait carrière dans le secteur bancaire avant de se lancer sur le tard en politique.


Mardi 4 janvier, la Présidence tripartite de Bosnie-Herzégovine a décidé à l’unanimité de nommer le Croate Vjekoslav Bevanda (HDZ-BiH) au poste de Premier ministre. Il a trente jours pour former un nouveau gouvernement, qui devra encore obtenir par la suite la confiance du Parlement. C’est seulement alors qu’il deviendra officiellement le Premier ministre. La Bosnie n’a plus de gouvernement depuis les législatives du 3 octobre 2010.


Vjekoslav Bevanda est né à Mostar en 1956. Économiste de formation, il a obtenu sa maitrise en 1979. Il s’est spécialisé dès le début de sa carrière dans le secteur financier : il été directeur financier de l’entreprise militaire Soko, à Mostar, de 1979 à 1989 avant de diriger la Banque Apro, toujours à Mostar (1990-1993).


Il est ensuite parti travailler à l’étranger, intégrant le conseil d’administration d’Eurosped à Zagreb (1993-1999) et dirigeant Nord Adria Trieste et Nord Adria Vienne. Après une année à la tête de l’Euro centar de Split, de 2000 à 2001, Vjekoslav Bevanda est revenu en Bosnie. Entre 2001 et 2007, il a été directeur de CBS Bank à Sarajevo et de la filiale du groupe NLB à Mostar.


En 2007, il commence sa carrière politique de manière tonitruante, en obtenant le portefeuille des Finances du gouvernement de la Fédération croato-bosniaque, qu’il a conservé jusqu’à sa nomination au poste de Premier ministre de l’État. Il est considéré comme l’un des meilleurs économistes de Bosnie-Herzégovine.


Parmi les priorités du nouveau gouvernement, Vjekoslav Bevanda a annoncé l’adoption du budget 2012, et les deux réformes réclamées par Bruxelles : la distribution des subventions de l’État, nécessaires pour la reprise du processus d’intégration, mais aussi l’organisation d’un recensement, prévu pour 2013. Le nouveau Premier ministre a en outre réaffirmé « la volonté de maintenir de bonnes relations avec les pays voisins, particulièrement avec la Croatie de Milanović ».


La nomination de Vjekoslav Bevanda au poste de Premier Ministre satisfait la majorité de la classe politique bosnienne, surtout les formations nationalistes serbes et croates. Milorad Dodik a accueilli positivement la nouvelle, estimant que « Bevanda est une très bonne option pour le poste de Président du Conseil des ministres. Nous connaissons ses qualités. En plus, il répond à la condition d’être choisi par le principal parti croate, le HDZ ».


On compte aussi des réactions hostiles, qui soulignent notamment les erreurs commises dans le passé par Vjekoslav Bevanda. Pour Momir Dejanović, directeur du Centre des Sciences Politiques de Doboj, il a permis plus de 2 milliards de KM (environ 1 milliards d’euros) d’évasion fiscale quand il était ministre des Finances de la Fédération.

 

 

Par Rodolfo Toè (Avec Simon Rico)

Source : balkans.courriers.info


 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Hommes politiques, militaires et diplomates

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article