Stjepan Radić à Paris

Publié le 12 Mai 2011

Stjepan Radić étudie à Paris

 

 

Après avoir étudié à Prague , Stjepan Radić forma le projet ambitieux d'intégrer l'Ecole libre des sciences politiques de Paris. C'est ainsi que Stjepan Radić... arriva à Paris le 23 février 1897 et s'inscrivit dans l'établissement de la rue Saint-Guillaume au mois d'octobre suivant, après avoir passé une partie de l'été à Lausanne. Il choisit la section générale et étudia l'histoire diplomatique, le droit civil comparé, l'ethnographie. [90] Ses professeurs étaient Albert Sorel, le spécialiste de la Russie, Anatole Leroy-Beaulieu, le géographe Henri Gaidoz, Charles Benoist,  Émile Bourgeois ou Élie Halévy . [90] Il s'efforçait d'attirer l'attention de ses interlocuteurs parisiens sur les problèmes de la Croatie et du monde slave. En juin 1899, il termina son mémoire de fin d'études La Croatie et les nations slaves du Sud. [92] Le travail fut noté très favorablement par Anatole Leroy-Beaulieu. Paul Deschanel, alors président de la Chambre des députés, s'y intéressa vivement et offrit même une récompense à son auteur. [93]


Notes :


[90] S. Radić, "Moj politički životopis", Božićnica - Hrvatski seljački političk kalendar za prostu godinu 1926., (Zagreb, 1925), p. 64.
[91] Quelques cahiers de notes de cours sont conservés aux Archives de la ville de Zagreb. DAZ, Osobni fond Stjepan Radić, carton 2, Dnevnički zapisi, n° 11; carton 3, Bilješke, 96/ 104-116. En 1901, Stjepan Radić écrivit une série d'articles pour Hrvatska sur l'Ecole, sa fondation, ses professeurs, son fonctionnement; Hrvatska, 6-9 mars 1901, n° 54-57; 11-15 mars 1901, n° 58-62; 18-21 mars 1901, n° 64-67; 23 mars 1901, n° 69; 27 mars 1901, n° 73; 10-13 avril 1901, n° 82-85; 15 avril 1901, n° 86.
[92] Ce mémoire n'est pas conservé dans les archives de l'Institut d'études politiques de Paris, mais Stjepan Radić le fit publier par parties entre 1900 et 1904 en tchèque et en croate. Voir Branka Boban, Demokratski nacionalizam Stjepana Radića (Zagreb : Zavod za hrvatsku povijest Filozofskog fakulteta Sveučilišta u Zagrebu, 1998), pp. 51-57.
[93] S. Radić, art. cit., p. 64-65. Stjepan Radić rencontra vraisemblablement Deschanel par l'entremise de son ami René Henry, collaborateur du futur Président de la République. Une lettre conservée d'Henry à S. Radić prouve qu'un rendez-vous fut fixé pour le 24 juin 1899 : "Entendu demain matin samedi: le Président vous attendra à partir de dix heures. Venez dès que vous serez libre et demandez-moi 128 rue de l'Université". DAZ, Osobni fond Stjepan Radić, carton 6, 373/27, lettre de René Henry à Stjepan Radić du 23 juin 1899.



Source : Les premiers pas d'Antun Radić dans l'arène politique croate (1883-1900) (document pdf)

Rédigé par brunorosar

Publié dans #France-Croatie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article