Solidarité slave

Publié le 6 Février 2012

De Cracovie à Zagreb

 

 

Lors du grand tremblement de terre qui frappa Zagreb le 9 août 1880, la ville subit d’importants dommages matériels. Un grand nombre d’habitants la désertèrent et certains choisirent d’aller s’installer dans les grandes villes européennes les plus proches.

 

Cette année-là, dans un geste de solidarité, les artistes et gens de lettres de Cracovie publièrent de leur côté un livre abondamment illustré dont ils reversèrent les recettes de la vente aux victimes de la catastrophe. Ce recueil est ainsi décrit dans la revue Vienac  animée par August Šenoa :  

  

Un ami de Cracovie nous a fait parvenir un superbe recueil en polonais, récemment publié par le « Cercle artistique et littéraire » de sa ville au profit des habitants de Zagreb victimes du tremblement de terre. Pour la deuxième fois en très peu de temps, l’intelligentsia polonaise exprime ainsi la sympathie de tout un peuple pour ses frères croates souffrants. Ce recueil, « Krakow – Zagrzebiowi », comporte des poèmes, des textes en prose, des croquis et des compositions d’environ quatre-vingts écrivains et artistes polonais, auxquels se sont joints deux Français : Jules Mien, connu par la « Revue Slave » comme un remarquable traducteur des œuvres de Słowacki, et le célèbre écrivain voyageur  Victor Tissot, qui ont chacun offert un poème. (1881, p. 89)

 

 

http://www.nsk.hr/wp-content/uploads/2012/02/krakov-zagrebu11.png

 

Ce bel ouvrage a été réédité en 2011 par la maison d'édition  Srednja Europa. Portant un double titre en croate et en polonais « Krakov Zagrebu – Kraków Zagrzebiowi » (« De Cracovie à Zagreb »), y ont été rajoutés des textes écrits par des historiens et des historiens de la littérature de manière à expliquer le contexte de cette opération à la fois culturelle et humanitaire.

 

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Littérature et médias

Repost 0
Commenter cet article