Rudi Supek

Publié le 16 Mai 2011

Rudi Supek


 

I. Biographie :

 

Rudi Supek, né à Zagreb le 8 avril 1913 et décédé dans la même ville le 2 janvier 1993, était un sociologue et membre du groupe Praxis.

Supek étudia la philosophie à Zagreb et obtint son diplôme en 1937. Il partit étudier la psychologie clinique à Paris où il assista au déclenchement de la Seconde Guerre mondiale. Il rejoignit la résistance mais fut rapidement fait prisonnier et déporté au camp de concentration de Buchenwald où il participa à l'organisation clandestine du camp.

Après la libération, Supek rentra à Paris pour y poursuivre ses études. En 1948, après qu'eut été adoptée la Résolution du Bureau d'Information condamnant les dirigeants du parti communiste yougoslave pour déviationnisme, le secrétaire général du Parti communiste français, Maurice Thorez, demanda à Supek, membre du PCF, de pourfendre le titisme. Supek s'y refusa et retourna en Yougoslavie. Toutefois il ne deviendra pas membre du Parti communiste de Yougoslavie.

Supek obtint son diplôme à la Sorbonne en 1952 et entama une carrière professorale au Département de sociologie et à l'Institut de recherches sociales de l'Université de Zagreb. C'est en 1963 qu'il fonda le Département de sociologie de la Faculté de philosophie de l'Université de Zagreb.

Supek lança la revue Pogledi (publiée entre 1952 et 1954) dont il fut le rédacteur en chef. En 1964, Supek et plusieurs collègues de la Faculté de philosophie de Zagreb créèrent la revue Praxis. Supek anima sa rédaction entre 1967 et 1973. C'est également lui qui est à l'origine de l'école d'été de Korčula dont il fut l'une des figures-clé.

 

Il est l'auteur d'une dizaine d'ouvrages de philosophie, de psychologie et de sociologie et a publié un certain nombre d'articles en anglais, en français et en allemand dans divers livres et journaux.


Rudi Supek est enterré au cimetière de Mirogoj.  

 

 

II. Comptes-rendus d'ouvrages :

 

  • Supek Rudi, Omladina na Putu Bratstva. Psiho-sociologija radne akcije. [La jeunesse sur la Voie de la Fraternité. Etude psycho-sociologique de l'action de travail volontaire]. Beograd. Mladost, 1963. (document pdf)
  • Supek Rudi, Etatisme et autogestion, bilan critique du socialisme yougoslave, Editions Anthropos, Paris, 1973, 386p. (document pdf)




 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Intellectuels et activistes

Repost 0
Commenter cet article