Rimac Automobili

Publié le 16 Septembre 2011

1. A 23 ans, il défie Ferrari et consorts avec son bolide électrique

 

 

Rasé de près mais un peu engoncé dans son costume gris clair, Mate Rimac n'est pas peu fier en soulevant la bâche qui couvre sa création, un bolide électrique qu'il a conçu lui-même et espère vendre à de très riches millionnaires.

Devant les photographes venus en nombre assister à cette "première mondiale" à Francfort (ouest), où se déroule jusqu'au 25 septembre le salon automobile IAA, le jeune Croate de 23 ans savoure son quart d'heure de gloire.

Un néophyte prendrait son bolide pour une Ferrari : rouge vif et taillé pour la course, il trône sur un podium, encadré par deux assistantes court vêtues, comme chez les grands constructeurs.

Pourtant, cette voiture électrique sort d'un modeste atelier de la banlieue de Zagreb, le quartier général de l'entreprise de Mate Rimac, tout naturellement baptisée Rimac Automobili.

"En Croatie, tout le monde connaît mon histoire, et les gens en sont très fiers", affirme tout sourire le jeune homme.

"J'ai commencé à construire ma voiture comme un hobby", explique-t-il. Etudiant en mécanique et en électronique, il avait 19 ans lorsqu'il a commencé à modifier sa BMW.

"J'achetais des pièces disponibles pour tout un chacun sur le marché, mais très vite j'ai eu besoin de plus", et le jeune homme a commencé à développer ses propres composants.

Avec cette BMW modifiée, il a participé au rallye de voitures électrique eMiglia, 600 kilomètres dans les Alpes entre Allemagne et Italie. Il est arrivé sixième, juste derrière les Tesla Roadster, la voiture de sport électrique dans laquelle le milliardaire Warren Buffett a investi.

Pour le prototype présenté à Francfort, et que les visiteurs n'ont pas pu voir rouler, il a travaillé chaque jour "de 8 heures du matin à minuit" avec ses 25 collaborateurs.

"Je ne fais que ça, et dormir, c'est un travail énorme que de construire sa propre voiture".

 

http://www.actinnovation.com/wp-content/uploads/2011/09/rimac-automobili-concept-one.jpg

 

D'autant que Mate Rimac est ambitieux. La voiture n'a pas moins de quatre moteurs électriques, un pour chaque roue, et pourrait rouler à 305 kilomètres heures, selon les dires de son patron.

A la place des rétroviseurs, sept caméras et un ordinateur. Les portes s'ouvrent d'un simple toucher du doigt sur la vitre.

Mate Rimac veut la commercialiser d'ici deux ans, et pense avoir trouvé de premiers clients "à Abu Dhabi", pour un prix tenu confidentiel. Il n'est d'ailleurs pas seul sur cette niche des voitures électriques de sport: à Francfort, plusieurs autres prototypes sont présentés, dont la All-Electric GT de l'espagnol Quimera ou le prototype SE de l'allemand Artega.

Le jeune entrepreneur dont les parents travaillent "dans la construction" a maintenant besoin d'argent pour poursuivre son rêve. Il cherche des investisseurs capables de lui apporter "plusieurs millions de dollars".

"Dans dix ans, je me vois toujours patron de mon entreprise", dit-il, pour "construire encore des voitures de sport, mais aussi des modèles moins chers".

Travailler pour un grand nom de l'automobile, comme Volkswagen ou Mercedes? Très peu pour lui, fier qu'il est d'avoir réussi à façonner un véhicule sans leurs moyens colossaux.

"Je suis fou d'automobile depuis toujours", se souvient Mate Rimac, qui a vécu enfant en Allemagne avant de repartir s'installer avec sa famille dans la banlieue de Zagreb.

Outre sa maîtrise de la langue, il garde un souvenir du pays de Porsche et BMW. "Je passais des heures à contempler les voitures".



Source : liberation.fr, le 14 septembre 2011.

 

 

 

 


 

2. LA RIMAC CONCEPT ONE VA BIEN PLUS VITE QUE LA FERRARI LAFERRARI


Levéhicules électriques ont bien des atouts à faire valoir, les voitures aussi, évidemment. Et l'un d'entre eux, c'est la vitesse. On a déjà pu avoir quelques exemples de supercars électriques, et la Rimac Concept One et clairement l'une des plus impressionnantes. Elle se paie même le luxe d'écraser la Ferrari LaFerrari.

Archie Hamilton, le pilote britannique, avait entendu parler du Rimac Concept One, par le fabricant croate Rimac Automobili, mais il était loin de se douter de la puissance de cette voiture hors-norme.

Derrière le volant de la Ferrari LaFerrai, qui développe tout de même 963 chevaux et avale le 0 à 100 km/h en moins de 2,6 secondes, Archie Hamilton était aligné pour une drag race sur un quart de mile, soit environ 400 mètres. À l’arrivée, il n’en croyait pas ses yeux : « ça m’a tué. Elle est allée tellement plus vite que moi.« 

La Rimac Concept One, pour ceux qui ne seraient pas au courant, c’est un total de 1 088 chevaux, un 0 à 100 km/h en 2,8 secondes et une vitesse maximale de 350 km/h, ce qui en fait la voiture électrique la plus rapide du monde et l’une des supercars les plus rapides jamais construites.

Pour information, la Rimac Concept One coûte un petit million de dollars à l’achat.

 

 

Source : fr.ubergizmo.com, le 20 août 2016.


 

 

 

 

3. Rimac lève 30 millions d’euros auprès d’un fabricant chinois de batteries


 

Le jeune constructeur croate Rimac Automobili, à qui l'on doit le coupé électrique Rimac Concept_One, dévoilera au cours du premier semestre 2018 sa nouvelle supercar. Très attendu, ce modèle devrait être encore plus exclusif que la première mouture.

 

8 exemplaires du Rimac Concept_One vendus

La société Rimac s'est fait un nom il y a quatre ans en dévoilant le Concept_One, une voiture électrique alimentée par un batterie Lithium-Ion de 82 kWh capable de délivrer une puissance de 1 073 chevaux (800 kW). La supercar épatait alors son petit monde avec un 0 à 96 km/h effectué en 2,8 secondes. Bridée, la vitesse de l’engin – au prix d’achat d’un million d’euros – pouvait cependant atteindre 355 km/h. Seulement huit exemplaires du Concept_One ont été vendus depuis son lancement. Alors que Rimac fête ses huit années d’existence cette année, un deuxième modèle pourrait enfin faire son apparition. C’est en tout cas ce qu’a récemment déclaré Monika Mikac, son actuelle cheffe d’exploitation.

 

Nouvelle supercar au premier semestre 2018

Selon cette dernière, Rimac révélera sa prochaine supercar électrique au cours du premier semestre de l'année prochaine. Plus exclusif et plus confortable que le Concept_One, le nouveau modèle du jeune fabricant offrira des performances encore plus spectaculaires que sa devancière, toujours selon Mme Mikac, sans que celle-ci ne donne plus d’indications sur les caractéristiques de la voiture. Elle a toutefois précisé que son prix devrait dépasser le million d’euros. Le Concept_Two – nom temporaire donné par Rimac à son futur modèle – évoluera dans la même ligue que « Pagani, Koenigsegg et Bugatti » clame Monika Mikac. Après le lancement de la version standard, des variantes du Concept_Two, notamment une déclinaison destinée à la piste, suivront dans les prochaines années.

 

30 millions d’euros d’investissement

Une telle expansion n’aurait pas été possible sans une importante injection d’argent frais. C’est Camel Group, une firme basée à Shanghai et qui se présente comme le plus important fournisseur de batteries d’Asie, qui a injecté au capital de Rimac les fonds nécessaires au développement de son projet de nouvelle supercar. 30 millions d’euros ont été investis par la compagnie chinoise dans la start-up européenne en échange de son entrée dans le capital de celle-ci. « Nous suscitons beaucoup d'intérêt chez les investisseurs, mais [30 millions d’euros] c'est la quantité de capital dont nous avons besoin » a déclaré Rimac dans un communiqué publié suite à la prise de participation de Camel Group. « Nous savons exactement ce que nous voulons faire au cours des trois prochaines années et nous voulons le faire selon nos propres conditions » a-t-il ajouté.


 

Source : breezcar.com, le 25 septembre 2017.

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Scientifiques et ingénieurs

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article

Ibiza 07/11/2011 17:10


Vraiment une très belle voiture.