Noms communs des rues et des places de Zagreb

Publié le 11 Décembre 2010

Un peu d'étymologie zagréboise


 

Si l'on examine les mots de la ville de Zagreb du point de vue de l'étymologie, on peut tout d'abord constater que la majorité des dénominations a une étymologie slave. Trois anciens emprunts ne sont plus perçus par des locuteurs comme des entités étrangères, deux d'origine turque : jarak, "fossé", de yarik, "coupure" et yarmak, "couper", et un perivoj, provient du grec περιβολος, "clôture, grand jardin". Il reste aussi que la provenance linguistique étrangère de aleja, avenija, magistrala et park n'est pas douteuse, mais en revanche, il est peu probable que les locuteurs urbains perçoivent l'origine étrangère de ces dénominations, ces mots étant en usage quotidien.

Quant aux noms slaves, un regard sur la liste révèle le fait que quelques mots se présentent sous des formes différentes : breg/brijeg, klanac/klanec/klanjec et venec/vijenac. Cette variation allomorphique est causée par la différenciation dialectale du croate : les mots brijeg, klanac et vijenac ont une forme accordée aux règles phonologiques de la langue standardisée, dont la base dialectale est stokavienne, tandis que les autres morphèmes dérivent du dialecte kaïkavien qui est le parler "autochtone" de Zagreb  et de ses environs. Il faut donc remarquer que le répertoire des noms communs n'englobe que peu - et seulement d'une manière sporadique - de traces de la base dialectale originaire de Zagreb : aux exemples cités on ne pourrait ajouter que zavojek, "petit tournant", qui est une forme kaïkavienne et diminutive du zavoj.

L'étymologie des trois noms les plus caractéristiques, ulica, cesta et trg, montre que ulica est un diminutif de ula, "rue", qui existait en vieux slave, lié à la racine slave *ul- dont la signification était "ruche" et "cavité, espace vide", et qui s'est transformée, semble-t-il, d'abord en "espace entre des maisons, cour (villageois)" et plus tard en "rue".

Si le mot donc n'est inclus dans le champ sémantique des dénominations urbaines que secondairement, le nom cesta, dont l'usage est attesté depuis le XIVe siècle, est un participe substantivé de la racine indo-européenne *(s)kw aid- signifiant "chemin construit, artificiel", ce qui est une traduction ancienne du latin (via) strata : il fait ainsi dès les débuts partie du vocabulaire urbain. Enfin trg, mot qui n'a pas une claire étymologie indo-européenne, provient du vieux slave *tbrgb qui signifiait "marchandise, marché" : l'étymologie reflète ici nettement le caractère utilitaire des places chez les Slaves et correspond tout à fait à la destination de la première place de Zagreb au pied de ses collines.

Ajoutons encore une remarque. Les mots qui appartiennent à la partie "non urbaine" du répertoire envisagé se présentent, à peu près sans exception, en tant que toponymes ou éléments constitutifs de toponymes dans toute la région de langue serbo-croate. Ils sont, d'autre part, en tant que noms communs, compréhensibles par tout locuteur, à l'exception du mot struga qui désigne étymologiquement "défilé, gorge" et qui est perçu comme lié au verbe strugati "racler", n'ayant alors plus de signification actuelle transparente.

 

 

Source :  Dubravko Škiljan, "Les dénominations des voies et des espaces ouverts sur les plans de Zagreb", in Parler en ville, parler des villes, essais sur les registres urbains, Volume 3 de les mots de la ville, 2004, pp. 67-68.

 

books.google.com

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Zagreb

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article