Neutre Père qui es aux cieux.

Publié le 19 Janvier 2011

L'Eglise catholique prend ses distances avec le HDZ



Le cardinal-archevêque de Zagreb, Mgr Josip Božanić a publié début janvier un décret ordonnant à tous les prêtres de Croatie « de ne pas utiliser les lieux de culte au profit de partis politiques ». Une manière pour la puissante Église catholique de confirmer son éloignement du HDZ, le parti conservateur au pouvoir, qu’elle a toujours soutenu jusqu’à présent.

En vingt années de multipartisme, les prêtres n’ont jamais prêché en faveur des partis de gauche ou libéraux, mais ils ont toujours utilisé leur chaire en faveur de la Communauté démocratique croate (HDZ). Le décret du cardinal Božanić doit donc être compris comme une manifestation de la volonté de l’Église de prendre ses distances par rapport à ce parti.

Le dernier exemple d’implication politique de l’Eglise remonte aux élections présidentielles de l’an dernier. Le 2 janvier 2010, une semaine avant le second tour, un des deux candidats, Milan Bandić, avait été reçu au Palais archiépiscopal de Zagreb. Même si les services de l’archevêché ont indiqué que cette rencontre était prévue de longue date, et que Mgr Božanić avait précédemment Ivo Josipović, le candidat social-démocrate finalement élu, il était difficile de ne pas voir en cette rencontre de plus de deux heures la manifestation d’un soutien ouvert de l’Église.

Sur le terrain, on fait souvent encore preuve de moins de finesse. Ante Čipčić, curé d’Aržano, en Dalmatie, avait expliqué lors de son prêche ce même dimanche précédant le second tour des élections que ceux qui voteraient pour Ivo Josipović s’exposeraient à tous les feux de l’enfer : « votre péché sera si grand que vous ne pourrez plus approcher des sacrements et que vous enfants ne pourront pas être baptisés. A l’heure de votre mort, l’Église vous refusera son assistance ! »

Le Kaptol [Palais archiépiscopal de Zagreb, NdT] n’ayant pas l’habitude d’expliquer les raisons qui le motivent, les analystes essaient de comprendre les raisons qui ont poussé l’archevêque à prendre maintenant ce décret :

  • l’Église a compris que son engagement n’avait plus de conséquences réelles. Ainsi, le soutien qu’elle a apporté à Milan Bandić n’a pas empêché l’élection d’Ivo Josipović ;
  • l’engagement de l’Église en faveur du HDZ déplait à un nombre croissant de fidèles, peu enclins à la sympathie envers le parti au pouvoir ;
  • l’Église craint aussi le risque de conséquences matérielles en cas de victoire de la gauche, qui pourrait engager une révision du Concordat conclu entre l’Eglise et le pouvoir ;
  • l’avenir du HDZ est lui-même fort incertain.


par Slavica Lukić
traduit par Jad

 

Source : balkans.courriers.info, le 18 janvier 2011
Article original : jutarnji.hr

 

 

Crévindiou, de quoi je vais bien pouvoir parler à la messe dorénavant ? 

 

 

Source : niktitanik.com

Auteur :  Nikola Plečko


Rédigé par brunorosar

Publié dans #Eglise catholique

Repost 0
Commenter cet article