Milovan Gavazzi

Publié le 12 Mars 2011

Milovan Gavazzi

 

 

Né à Gospic en 1895 et décédé à Zagreb en 1992, Milovan Gavazzi est l'un des principaux ethnologues croates du XXe siècle.

 

L'ethnologue Milan Gavazzi porta un grand intérêts aux peuples lointains bien que ses écrits traitant de ce sujet soient plutôt modestes. A la Faculté des lettres de l'Université de Zagreb, jusqu'à sa retraite en 1965, il consacra une partie de son enseignement aux peuples non-européens. Après son départ, une autre enseignante en a assuré la relève.

 

Les années trente du XXe siècle furent marquées en Europe par une expansion de l'activité missionnaire vers les pays d'outre-mer. En Croatie furent surtout actifs les missionnaires appartenant à l'ordre des Jésuites, mais aussi d'autres (Zoric 1986 : 120-128). A part leur mission principale, c'est-à-dire la propagation du christianisme parmi les peuples indigènes, tous ces missionnaires observaient et décrivaient leur mode de vie puis envoyaient des articles pour le Calendrier missionnaire et les Missions catholiques. "Dans ces revues collaborèrent aussi les missionnaires croates du monde entier (de Chine, du Japon, d'Océanie, d'Amérique...) mais, en même temps, on y publiait les textes des autres journaux missionnaires dispersés de par le monde. Bien des spécialistes laïcs y publièrent leurs contributions" (Zoric 1986 : 120). Gavazzi fut l'un de ces collaborateurs. Connaissant bien les langues étrangères (il était un véritable polyglotte), il pouvait se servir des données publiées dans la revue Anthropos. Pourquoi préférait-il ces données-là aux rapports de certains autres missionnaires, il nous le dit lui-même : "... De nombreux chercheurs et ethnologues se dirigèrent vers ces pays, dont plusieurs missionnaires qui, ces dernières années, entreprirent des voyages pénibles pour s'approcher de ces 'nains' aussi bien timides que sauvages dont ils apprirent les langues par un travail laborieux et tout cela dans des buts scientifiques. Leur apport à la science ethnologique fut précieux, car ils recueillirent un riche matériel. Jusqu'à présent, beaucoup de ces groupes n'ont jamais fait l'objet de recherches scientifiques" (Gavazzi 1933 : 84).

 

Source : Manda Svirac : Milovan Gavazzi et son intérêt pour la culture des peuples lointains.

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Intellectuels et activistes

Repost 0
Commenter cet article