Medvedgrad

Publié le 11 Novembre 2009

Medvedgrad


 

Au XIIIe siècle, lorsque fut bâtie Medvedgrad, le principal événement en Croatie était l'incursion des Tatars qui dévastaient ces contrées et laissèrent une trace profonde dans la mémoire des populations locales.

 



La forteresse de Medvedgrad appartenait au système des fortifications qui devait empêcher que les hordes de Tatars montés ne commettent d'autres ravages. Elle fut édifiée sur le mont Mali Plazur. Construite en très peu de temps, elle se distingue par la qualité de l'ouvrage qui témoigne de la richesse de son commanditaire.


La littérature spécialisée laisse planer une série d'incertitudes quant à la construction de Medvedgrad, mais il est certain que pour l'année 1254 le bastion était entièrement achevé. C'est le pape Innocent IV qui prit l'initiative de sa construction. A cette époque l'évêque au Kaptol était Filip, une personne de confiance du roi ainsi qu'un grand bâtisseur.


Même si elle était royalement aménagée et solidement fortifiée avec un double rempart, une tranchée, une tour défensive, une citerne, une chapelle et un palais, jamais Medvedgrad n'a offert un refuge au roi et jamais elle ne fut assiégée. On considère que son édifice le plus précieux est la chapelle octogonale de St Philippe et Jacques munie d'angles en pierre, de rosettes et d'un portail roman haut de trois mètres. Ses propriétaires furent nombreux à se succéder : que ce soit les rois croato-hongrois et les évêques de Zagreb ou les magnats et chanoines. Il s'agit là du duc Koloman, des Babonici, du ban Mikac, du roi Sigismond, de l'évêque Eberhard, des comtes Celjski, du roi Matthias Corvin, du duc Ivanis Corvin, de Juraj Branderbuski, de Nikola Zrinski et des Gregorijanci qui furent les derniers à l'habiter. Le complexe seigneurial vivait des domaines au pied de Medvednica (Sestine, Blizna, Dedici, etc.)

 



Ses derniers demeurants mais non pas détenteurs, les Gregorijanci, abandonnèrent Medvedgrad pour s'installer dans une nouvelle propriété à Sestine directement après le séisme qui frappa cette région en 1590. Depuis lors, Medvedgrad ne fut plus jamais reconstruite parce que les conditions générales avaient amoindri son importance stratégique mais aussi parce que le mode d'habitat s'était transformé. Les styles architecturaux et les façons de construire ainsi que les exigences en matière de confort avaient rendu Medvedgrad inutile et peu commode. On n'avait pas jugé nécessaire de la restaurer.


Cependant, en 1994 de vastes travaux archéologiques furent entrepris et en face du rempart donnant sur le Sud on érigea le Sanctuaire de la Patrie dédié aux héros tombés au combat.

 


Rédigé par brunorosar

Publié dans #Localités

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article