Marko Rakar

Publié le 8 Juillet 2010

Marko Rakar


 

Marko Rakar est né en 1972 à Zagreb, où il vit actuellement.

 

Surnommé mrak d'après l'adresse url de son blog personnel, il blogue depuis l'année 2004 et le début du service blog.hr, ce qui en fait un des premiers blogueurs en Croatie. Très rapidement il s'est spécialisé dans les questions économiques, politiques et médiatiques sur son blog qui est devenu l'un des plus lus en Croatie. En 2006, il décide de créer le blog collaboratif Pollitika.com, devenu rapidement un site d'informations incontournable sur la vie politique du pays. Pollitika.com se définit comme "un site indépendant mais pas neutre". Trois mille blogueurs sont inscrits et contribuent au site, qui publie environ 2000 nouveaux articles par an et enregistre 150.000 visiteurs par mois.

 

C'est justement le projet Pollitika.com qui fait qu'en 2009 il obtient le trophée du Forum Mondial de l'e-Démocratie, récompensant celles et ceux qui contribuent concrètement à changer le monde de la politique grâce à l'Internet et aux nouvelles technologies.

 

Le 7 avril 2010, il est arrêté par la police croate pour divulgation de secrets d'Etat. Soupçonné d'être à l'origine de la publication d'un site Internet qui venait de publier une liste non officielle de quelques 500.000 vétérans de guerre, il assiste malgré ses dénégations à la perquisition de son bureau, sa voiture, son domicile et à la saisie de tous ses équipements informatiques. Quelques heures après il sera relâché et se verra restituer son matériel après vérification. La publication de la liste avait créé un grand scandale car plusieurs milliers de noms qu'elle renfermait étaient de faux vétérans bénéficiant de pensions militaires illégalement.

 

Marko Rakar est consultant indépendant de la firme mrak usluge. Il est également professeur invité dans diverses universités (croates et étrangères) sur le thème de la communication, d'internet et les nouveaux médias, et de la politique.

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Intellectuels et activistes

Repost 0
Commenter cet article