Le portail du maître Radovan

Publié le 11 Mars 2012

Le portail du maître Radovan

 

 

 

Construite dans la première moitié du XIIIe siècle, la cathédrale de Saint-Laurent de  Trogir est un des plus beaux édifices religieux de Dalmatie. Elle est constituée d'une basilique à trois nefs, de trois absides semi-circulaires et d'un vestibule. La pièce maîtresse de la construction est le portail roman bâti en 1240 par maître Radovan.

 

Sur le linteau du portail sculpté une inscription latine précise la date et l’auteur de cette réalisation, la conception de l’œuvre et son exécution. On peut y lire : « Ce portail fut construit en l’an 1240 après l’enfantement de la Glorieuse Vierge par Radovan, le meilleur dans cet art, comme il appert des statues et reliefs, sous l’évêque Treguan le Toscan, de la Ville des fleurs ».

 

Le portail sculpté, que l’on peut encore observer de nos jours, a connu l’intervention de différents sculpteurs et plusieurs phases d’évolution. Les différentes zones traitées s’interpénètrent de façon remarquable et la cohérence de l’ensemble relève que le concept primaire n’a jamais été abandonné, l’unité présidant le programme iconographique.

La majeure partie du portail actuel a été réalisée par maître Radovan. Néanmoins deux phases de réalisations postérieures à son intervention sont encore identifiables aujourd’hui.

 

Au premier portail, assez simple et dépourvu de sculpture, dont un seul arc est toujours visible au-dessus de la porte, on a ajouté les sculptures de lions, de part et d’autre de l’entrée, surmontées des statues d’Adam et Ève. Le même auteur a sculpté les trois figures d’apôtres en relief sur le montant extérieur méridional auquel devait correspondre le montant septentrional décoré lui aussi des figures d’apôtres. Les figures d’apôtres visibles aujourd’hui sont des répliques réalisées par un sculpteur du gothique tardif.

 

http://www.split-excursions.com/tolteam/upload/FCKupload/image/tabs/Trogir_Radovanov_portal.jpg

 

 

Les sujets élaborés par Radovan sont nombreux. Les Atlantes sur les soubassements du portail supportent les montants de part et d’autre de l’entrée, ornés de représentations des signes du zodiaque accompagnés d’illustrations correspondant aux douze mois de l’année. Les colonnettes bordant l’entrée sont décorées des scènes sylvestres et mythologiques. Au milieu de la partie supérieure du portail, au centre du programme iconographique, se trouve la lunette dans laquelle le maître Radovan a réuni dans une composition unique les scènes de la Nativité, le voyage des rois mages et l’Adoration des bergers. Les chœurs des anges comme les scènes de l’Annonciation, l’Adoration des mages et le Rêve de Joseph figurent sur l’arc semi-circulaire surmontant la lunette.

 

Au cours des décennies suivantes, plusieurs sculpteurs ont succédé à Radovan et travaillé sur le portail. Ce dernier a été agrandi et plusieurs scènes iconographiques y ont été ajoutées. La Fuite en Egypte, le Baptême dans le Jourdain, les Tentations du Christ dans le désert, l’Entrée à Jérusalem, le Lavement des pieds, l’Arrestation de Jésus, la Flagellation, la Crucifixion et la Résurrection avec les Trois Maries figurent sur l’arc extérieur surmontant le tympan.

 

Exécution originale et unique par son concept iconographique, le portail de la cathédrale de Trogir est remarquable aussi par la diversité des influences qu’on peut y déceler et qui révèlent la diversité de l’art méditerranéen médiéval : on y trouve la combinaison d’éléments empruntés à l’art italien roman, à Byzance et à l’Orient musulman.

 

 

Source :  qantara-med.org

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Sculpteurs

Repost 0
Commenter cet article