La rénovation de la cathédrale de Zagreb (1880-1906)

Publié le 4 Mai 2011

Eugène Viollet-le-Duc et la rénovation de la cathédrale de Zagreb

 

 

Le climat général exprimé par la tendance au retour du gothique - résultant en partie de la douloureuse connaissance du patrimoine qui avait été perdu - est symbolisé de façon unique par l'imposante restauration de la cathédrale de la capitale de la Croatie, qui fut suivie par d'autres églises, dans leurs cadres modestes. Les études théoriques de Viollet le Duc  (en partie le Dictionnaire et surtout les Entretiens, puis l'Art russe) ont stimulé la maturation de cette grande entreprise.
"Il fallait donc donner au monument religieux le symbole de la nationalité", recommande Viollet le Duc dans son livre L'Art Russe. Il poursuit : "L'église devrait attirer de loin les regards par sa masse et plus encore par un caractère particulier, par sa richesse et la silhouette surprenante de ses couronnements". C'est également sous cet aspect qu'est conçue la restauration de la cathédrale de Zagreb : non seulement comme une partie de l'histoire de la capitale, mais encore comme symbole de toute la nation. Dans leur rapide progrès matériel, les citadins voulurent que leur église - fatiguée par sa longue histoire - soit aussi l'expression de leurs richesses et du nouveau luxe de leur ville. La silhouette de la cathédrale est de nouveau conçue avec deux tours et non pas une seule comme jusqu'alors ; bien que gothiques, elles représentent l'accent final de la situation urbaine moderne et l'expression de la nouvelle conscience sociale. Il n'est pas étonnant que le projet de la restauration vue sous cet angle ait été confié justement à cet architecte qui s'était distingué par la restauration de la cathédrale de la métropole même de l'ensemble de la monarchie. Ce fut Friedrich von Schmidt, excellent connaisseur des idées de Viollet le Duc avec qui il avait eu des contacts personnels à plusieurs reprises.

L'important renouvellement de la cathédrale délabrée de Zagreb ne consistait pas seulement en un changement de décor dans l'esprit du style pur. Il s'agissait de résoudre radicalement l'espace et les volumes et pour cela il fallait non seulement une culture esthétique et des connaissances historiques, mais aussi une routine technique exceptionnelle, qui ne manquaient pas à Friedrich von Schmidt.

Le projet des deux tours de la façade représentait une pierre de touche : "C'est là où l'on peut reconnaître le génie de l'artiste" écrit Viollet le Duc enchanté par les tours des cathédrales gothiques. La construction des deux clochers reposait sur les fondations des anciens clochers primitifs dont un seul fut restauré au XVIIème siècle. Comme dans le projet de Viollet le Duc élaboré pour la cathédrale de Clermont-Ferrand, Schmidt relie les clochers de Zagreb par une galerie, "un passage entre une masse pleine et le ciel", comme dit Viollet le Duc, et, selon ses études, pose entre les tours un pignon, bien que seulement comme ébauche en forme de triangle orné, puisque le pignon réel de la nef était plus bas et restait ainsi couvert par la façade. La connaissance du système gothique de la construction était exigée par le sanctuaire gothique qui, à plusieurs reprises, avait déjà été renouvelé en formes gothiques, mais sans aucune connaissance de leur fonction statique, ce qui a entraîné des dommages et des délabrements ultérieurs. Comme dirait Viollet le Duc : "S'il est difficile à l'homme d'apprendre, il lui est bien plus difficile d'oublier".

Les travaux de restauration de la cathédrale de la métropole croate, qui durèrent un quart de siècle, furent entrepris l'année même de la mort de Viollet le Duc. Schmidt lui-même en a confié la réalisation à son collaborateur Herman Bollé qui, venant du chantier de la cathédrale de Cologne, avait travaillé avec Schmidt à la restauration de la cathédrale de Vienne. Bollé connaissait aussi personnellement Viollet le Duc. Les conceptions de Viollet le Duc en matière de construction et de solidité furent particulièrement utiles lors de l'organisation de l'espace de l'ancienne cathédrale, entreprise radicalement après les dommages causés par le tremblement de terre catastrophique de 1880, puisque l'on envisageait une plus grande sécurité en cas d'un nouveau tremblement. Le parvis de la cathédrale fut aussi organisé dans l'esprit des proportions recommandées par Viollet le Duc. Ce radicalisme a finalement abouti à la démolition controversée des anciennes tours élevées devant la façade de la cathédrale, afin d'ouvrir une vue très large vers la façade ainsi révélée. Bien que partageant toujours l'opinion de Viollet le Duc dans ses débats publics, déjà au cours des travaux entrepris sur la cathédrale, Hermann Bollé s'éloignait de la modération de Schmidt et de la largeur de vue de Viollet le Duc. "Le pédantisme" dit Viollet le Duc "est le dissolvant de l'art qui vit de liberté". C'est pourquoi il est symbolique que la composition contemporaine d'un jeune sculpteur ait été introduite dans le tympan du portail de la cathédrale, réalisé par Bollé, qu'il avait dessiné avec toute le pédantisme de sa longue expérience. Franges-Mihanovic, qui rentrait de Paris après un séjour chez Rodin, a introduit dans le portail historié au dessin parfaitement pur de Bollé, sa composition d'avant-garde représentant la Sainte Trinité, vivante, aux contours doux se fondant dans le clair-obscur. Pourtant ce procédé auquel s'opposait Bollé et qui a suscité de nombreuses polémiques est - aussi extraordinaire que cela puisse paraître - irréalisable sans l'influence de Viollet le Duc, et ce non seulement sans l'influence de son Art russe si souvent cité, mais encore sans son idée sur la nécessité de fonder des écoles d'artisanat et d'enseignement de la libre création, à l'intention des jeunes. Le grand chantier de la cathédrale a été le premier pas fait dans cette voie.



Source : Deanovic Ana, L'influence de Viollet le Duc en Croatie : l'Eglise, le Château-fort et le Jardin, in Actes du Colloque international Viollet le Duc, 1980, Nouvelles Editions Latines, 1982, pp 224-226.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/0/0a/The_Zagreb_Cathedral_renovated_according_to_designs_of_Hermann_Bolle_%28end_of_19_century%29.jpg

 

La cathédrale de Zagreb rénovée selon les plans d'Hermann Bollé (photo prise entre 1902-1906)

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Architecture et édifices

Repost 0
Commenter cet article