La division Handschar

Publié le 17 Novembre 2009

La 13ème division SS de montagne Handschar


 

Handschar (Handzar en croate) est une division de la Waffen-SS. Elle fait partie des trois divisions musulmanes de la Waffen-SS avec la 23ème division SS de montagne Kama et la 21ème division SS de montagne Skanderberg, ces trois divisions étant des divisions de volontaires.

 

 

Formation de la 13ème division SS de montagne Handschar


La Division Handschar fut composée de Bosniaques musulmans, principalement recrutés dans les rangs des milices autonomistes musulmanes en accord avec l'Etat indépendant de Croatie d'Ante Pavelic auquel la Bosnie-Herzégovine appartenait.

 

L'uniforme de la division Handschar a deux particularités : le port du Fez musulman, avec la tête de mort, traditionnel emblème des SS. Sur le col des chemises, les runes sont remplacées par un sabre et une croix-gammée. Contrairement aux autres Divisions SS, qui n'étaient pas particulièrement religieuses, la division Handschar est encadrée par des imams, et les soldats font régulièrement les prières musulmanes.

 

 

Histoire 


Recrutement


Dès la fin 1942, le Reichsführer SS Heinrich Himmler propose à Hitler de former une division bosniaque musulmane en accord avec le Grand Mufti de Jérusalem Hadj Amin al-Husseini. C'est seulement le 10 février 1943 que Hitler donnera son accord quant à la constitution de cette formation de la Waffen SS. Le 13, Himmler charge le SS-Gruppenführer Artur Phleps, alors Kommandeur de la division Prinz Eugen, de mener à bien le recrutement de la nouvelle unité SS. Malgré les réticences des autorités croates, Phleps obtient finalement de celle-ci leur accord à condition que les effectifs soient prélevés au sein des Ustashi, le parti de Pavelic, et que la nouvelle division prenne la dénomination de "SS-Ustasha Division Kroatien" voire division "Bosnia-Hercegovina". La campagne de recrutement est lancée dans le centre de la Bosnie grâce aux réseaux islamistes de la JMO et de la JMM, les deux composantes politiques musulmanes bosniaques.

 

Très vite, cette unité de montagne prend des attributs distinctifs : sabre recourbé et croix gammée au col des uniformes à la place des S runiques, port du fez etc. Au mois d'avril 1944, le Grand Mufti de Jérusalem se rend sur place afin d'inciter les jeunes bosno-croates de confession musulmane à rejoindre la Waffen-SS. Environ 10.000 volontaires se présentent et le recrutement stagne, face à l'obstruction de Pavelic. En effet, celui-ci accuse les Allemands de lui prendre les recrues dont il a besoin pour sa propre armée. Il suppose surtout que cette unité risque de développer certaines idées automonistes chez les musulmans de Bosnie et remettre en cause l'unité de son Etat. Finalement, ce sont les unités musulmanes de l'Ustasha qui sont affectées dans les rangs de la nouvelle unité SS (Cadres verts, bataillon d'Husein Miljkovic, etc.). A Sarajevo, les Jeunes musulmans (Mladi Muslimani) d'Alija Izetbegovic assurent le recrutement de volontaires en ouvrant un bureau (Erzatzkommando der Waffen-SS) comme en attestent les archives du SS-Führungs-Haupt-Amt de Gottlob Berger à Berlin.

 

L'organisation de la nouvelle division de montagne SS est confiée au SS-Standartenführer Herbert von Obwurzer. L'encadrement devait être assuré par des officiers bosniaques, mais devant leur manque il sera assuré par des Volksdeutsche yougoslaves provenant de la division "Prinz Eugen" auxquels sont adjoints des officiers bosniaques musulmans formés dans les écoles de la SS, Sennheim (Cernay en Alsace) et Bad Tolz en Bavière.

 

Face au manque de tact de Obwurzer envers ses volontaires, il est démis de ses fonctions de commandant de la division. Il est remplacé par le SS-Oberführer Sauberzweig, le 1er août 1944.

 

Le représentant d'Himmler en Croatie, le SS-Grupenführer und Generalleutnant der Polizei Konstantin Kammerhofer est chargé par celui-ci de reprendre en main le recrutement. Le Reichsführer-SS lui accorde un mois pour lever les 26.000 hommes nécessaires à la constitution de la division ; de plus 2 millions de Reichsmarks lui sont donnés pour relancer la campagne de recrutement. Kammerhofer finit par convaincre Pavelic ; il donne son accord quant à l'enrôlement des musulmans. Malgré tout, le nombre de volontaires demeure insuffisant et recours est fait à la conscription (rétablie par le gouvernement croate) mais aucun recrutement forcé n'est à noter comme en attestent les archives militaires allemandes (BA/MA, RS 3-13). Des Musulmans ghegs albanais sont incorporés, ainsi que 2.800 croates catholiques, le tout ne manquera pas de provoquer des tensions au sein de l'effectif. Il est nécessaire de préciser que le nombre maximal de soldats au sein de la Handschar sera de 21.065 hommes (fin 1943).

 

 

Entraînements et constitution finale de l'unité


Face aux risques de désertions et surtout à l'hostilité des populations locales, il sera décidé que l'entraînement aura lieu en France, dans le Massif Central, région rappelant le relief yougoslave. Le transfert a lieu tout au long du mois de juillet. Le P.C. de la division se situe au Puy, son dépôt à Mende.

 

C'est durant cette période d'instruction que des frictions apparaissent entre les officiers Volksdeutsche de la division et les volontaires musulmans. Ceux-ci sont affublés du surnom de "Mujos", et subissent vexations et humiliations de la part de leurs officiers. La rude discipline imposée aux volontaires de la SS ne semble pas convenir aux jeunes bosniaques. Himmler est amené à réagir et c'est en ce sens qu'il adresse une lettre à Phleps et Kammerhofer dans laquelle il insiste sur le fait que les Musulmans "doivent être en mesure d'accomplir les préceptes de leur religion" et que les auteurs de plaisanteries à l'égard des Musulmans soient punis. Une véritable révolution dans un corps national-socialiste très influencé par la mystique germano-païenne.

 

Il est bon à ce sujet de revenir sur les fameux privilèges accordés aux musulmans : d'abord proscription de viande de porc et d'alcool ; des vivres de remplacement doivent leur être attribuées (ordre d'Himmler). Les impératifs religieux : un mollah (docteur de la loi coranique) par régiment et un Imam (chef religieux) par bataillon. Malgré tout le 17 septembre une mutinerie éclate au sein du Pionnier-Abteilung (génie) à Villefranche-de-Rouergue, dans l'Aveyron. Des officiers allemands sont exécutés. La répression amènera la mise à mort de quelques dizaines de volontaires, répression savamment menée par la compagnie albanaise du bataillon du génie.

 

A la fin du mois de septembre 1943 les premières unités croates musulmanes commencent à quitter la France, il en sera ainsi durant le mois d'octobre. Elle prend ses quartiers à Neuhammer, en Silésie pour y parfaire son entraînement. En décembre, la division est envoyée en Autriche, elle y stationnera jusqu'à son retour dans les Balkans en février 1944.

 

Sauberzweig étant appelé à commander le futur corps de montagne croate, le commandement de la Handschar est confié au SS-Standartenführer Desiderius Hamfel au mois de juin 1944. Elle repasse durant cette même période sous contrôle du V. SS Geb. Korps, pour rejoindre à la fin septembre - début octobre le IX Waffen Gebirgs Korps der SS avec la nouvelle division bosniaque musulmane "Kama". Début octobre 1944, le commandement SS prend la décision de se séparer de ses volontaires musulmans en tant qu'unité constituée.

 

 

Eclatement de l'unité et dispersion


Octobre 1944 : l'Armée rouge pénètre en Serbie. Les désertions au sein de l'effectif croate musulman se sont multipliées, beaucoup de soldats fuient pour retrouver et protéger leurs familles restées en Bosnie et en Croatie. Un accord de Tito amnistie partiellement les volontaires musulmans qui rejoignent les rangs de l'AVNOJ, l'armée populaire yougoslave d'obédience communiste.

 

Le 11 octobre, les volontaires musulmans sont donc réorganisés et dispersés au sein de diverses unités de la Waffen-SS ; et la mutinerie du 17 octobre 1944 (touchant aussi la Kama), à la veille de la libération de Belgrade le 20, marque la fin officielle de la division SS musulmane "Handschar" en tant que division constituée.

 

 

Source anonyme

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Bosnie-Croatie

Repost0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article