La dentelle

Publié le 3 Janvier 2010

La dentelle



La dentelle est un ouvrage artisanal, indépendant et poreux qui, en Europe méditerranéenne et occidentale, remonte à la Renaissance. Les principales techniques de dentellerie sont la dentelle aux fuseaux et la dentelle à l'aiguille.

La différence entre la dentellerie des pays européens et celle de Croatie réside dans ses créateurs. En Europe, la dentellerie était aux mains des religieuses, de la bourgeoisie et de la noblesse, alors qu'elle a été transférée en Croatie aux femmes vivant dans les petits villages. Celles-ci ont fabriqué de la dentelle pour les habits traditionnels et les tissus d'ameublement.

Aujourd'hui, il existe en Croatie trois grands centres de dentellerie dont le travail perpétue une tradition très ancienne. Il s'agit de Lepoglava, dans la région du Hrvatsko Zagorje, pour la dentelle aux fuseaux ; Pag, dans l'Adriatique, pour la dentelle à l'aiguille, et Hvar pour la dentelle en fil d'agave.

La technique consistant à faire des rubans de dentelle aux fuseaux à partir des fibres de lin - rubans avec lesquels les villageoises de Lepoglava décoraient leurs tenues ou qu'elles vendaient  -, a conduit à la fabrication d'ouvrages en fine dentelle de différentes formes. La dentelle de Pag est un élément ornemental apparu d'abord dans les tissus folkloriques, et devenu plus tard une décoration indépendante. La technique de la dentelle en fil d'agave dans la ville de Hvar est spécifique en raison du matériau dont elle est faite (l'agave) et de son lien unique avec un couvent des Bénédictins.
 

  • La dentelle de Pag

Sur les chemises et les coiffes en lin des femmes, nous trouvons la dentelle dite paški teg - une décoration qui suit la forme de la reticella initiale (reticella = filet). Elle est réalisée dans un carré de lin découpé et rempli de fils croisés dessinant une toile d'araignée. Aucun schéma dessiné n'est utilisé. La variété des décorations réalisées sur les chemises avec cette technique est obtenue en combinant quelques motifs standards et rigoureusement géométriques, avec de petits cercles inévitables sur les bords.

Au début du XXe siècle, quand la confection des costumes a reculé, cette technique a été utilisée à l'École de Dentellerie pour fabriquer des éléments décoratifs indépendants que les femmes appellent aujourd'hui seulement dentelle de Pag. Celle-ci nécessite un coussin semi-circulaire fermement rembourré, un patron, une aiguille avec du fil blanc et des mains propres qui ne tremblent pas. Le schéma en forme de toile d'araignée est fixé au coussin et le motif est reproduit avec du fil. Puis les branches de la toile d'araignée sont renforcées à partir du centre à l'aide de l'aiguille et du fil, créant des motifs décoratifs particuliers qui s'étendent à l'intérieur des cercles concentriques du patron. Ce sont là tous les motifs issus des tissus folkloriques qui ont gardé leur forme strictement géométrique. La dentelle de Pag sert à confectionner des tenues ecclésiastiques, du linge de table, des napperons et des ornements vestimentaires - des objets présentant un usage pratique dans la société bourgeoise. Les femmes de Pag acceptaient ce travail parce qu'il leur apportait une source de revenus supplémentaires. Cependant, elles mettaient beaucoup de patience et d'imagination dans leurs créations. Après la fermeture de l'école et de l'atelier, la dentellerie de Pag a stagné, même si le travail individuel a continué jusqu'à aujourd'hui, témoignant de la continuité d'une technique autochtone. Ces dernières années, la production de dentelle à Pag a été le fait des femmes les plus âgées. Pour s'assurer que la tradition ne meure pas, une formation d'un an en dentellerie a été introduite en 1995. Elle a été suivie par un grand nombre de jeunes femmes de la ville qui, espérons-le, perpétueront la tradition de leurs mères et de leurs grands-mères. Depuis 1998, la promotion de la dentellerie de Pag a été confiée à l'Association "Frane Budak" des dentellières de Pag.
 

  • La dentelle de Lepoglava

La dentelle aux fuseaux de Lepoglava est réalisée à l'aide d'un ferme traversin placé dans une corbeille et de bobines en bois autour desquelles sont enroulés des fils. Il y a toujours un nombre pair de fuseaux entremêlés de façon à créer des bandes étroites ou larges qui sont fixées avec des épingles sur les contours du patron.

On pense que ce sont les moines pauliniens qui ont apporté la technique de la dentelle aux fuseaux à Lepoglava à la fin de l'année 1400. La noblesse locale a soutenu l'expansion de cet art et, peu à peu, la dentellerie a été acceptée par la population rurale, qui l'utilisait principalement pour faire des bandes étroites à partir de fibres grossières de lin. Plus tard, la dentellerie est devenue une source permanente de revenus complémentaires, soit que les femmes vendissent des rubans de dentelle pour les costumes folkloriques lors des foires villageoises ou que la production fut organisée par les institutions gouvernementales au sein des écoles, des cours, des ateliers, etc. Sous leur supervision, la dentelle de Lepoglava a acquis une nouvelle utilité - napperons, accessoires vestimentaires chics, dentelle au mètre - tout en étant exclusivement associée à la bourgeoisie. La tradition a été préservée jusqu'à aujourd'hui grâce à l'Ecole de Dentellerie, qui a fonctionné à Lepoglava durant la première moitié du XXe siècle. Les professeurs y ont introduit tous les aspects des plus belles dentelles européennes et s'inspiraient pour leurs patrons des motifs ornementaux des tenues folkloriques de toute la Croatie. Ainsi, la dentelle de Lepoglava se distinguait de la dentelle aux fuseaux produits en Europe à cette période. Après la fermeture de l'Ecole au milieu du XXe siècle, de nombreuses dentellières ont continué à travailler, si bien que la tradition a continué à être transmise de génération en génération. Récemment, des efforts supplémentaires ont été faits pour maintenir celle-ci vivace, i.e pour éviter que la dentellerie ne soit l'apanage de femmes pour la plupart âgées. Une Association de dentellerie "Danica Brösller" a été fondée, et la vulgarisation de la dentellerie est aussi soutenue par le Festival International de la Dentelle, qui se tient à Lepoglava depuis 1997.
 

  • La dentelle de fil d'agave de Hvar

La technique de la dentelle en fil d'agave est la plus récente des techniques de dentelle traditionnelles existant sur le territoire de la Croatie. Bien que sa production soit strictement liée à une zone à l'intérieur d'une ville, elle a obtenu un statut de patrimoine culturel national.

En Croatie, seules les soeurs du couvent des Bénédictines de la ville de Hvar produisent la dentelle en fil d'agave depuis le milieu du XIXe siècle. Cette dentelle est faite avec un fil obtenu par un procédé spécifique à partir du coeur de feuilles d'agave fraîchement cueillies. Les fils sont blancs, assez fins et d'une force et d'une longueur particulières. Selon la technique employée, nous pouvons différencier la dentelle de Tenerife, la dentelle de Tenerife avec filet et la dentelle de Tenerife avec filet fixé sur un cadre. Elle est faite sur un fond cartonné, à l'aide d'une aiguille moyenne et à travers un filet de fils tendus d'agave, sans patron ni dessin. Divers motifs géométriques sont ensuite tissés autour des fils de la base. Dans la technique avec filet, cette base est constituée d'un filet fait de petits oeillets carrés sur lesquels les motifs décoratifs sont aussi tissés avec une aiguille. Chaque pièce est unique et son apparence dépend de l'imagination et de la créativité de la personne qui l'exécute. Comme nous l'avons déjà dit, la dentelle en fil d'agave est l'oeuvre exclusive des Bénédictines, des femmes âgées qui transmettent leur savoir à de jeunes protégées ou à des personnes extérieures au couvent. Aujourd'hui, cette dentelle est un souvenir, un gage, un cadeau et la marque distincte de la ville de Hvar.

http://www.hvar-travel.com/App_Resources/islandhvar/img_1_21.jpg

La dentellerie de Pag, Lepoglava et Hvar représente un témoignage unique d'une tradition culturelle vivante qui a laissé une empreinte permanente sur l'image culturelle de l'environnement où elle a vu le jour et perduré. Consciente de l'importance et de la signification de la dentellerie en tant que partie intégrale de chaque identité locale, la population locale souhaite préserver l'expérience positive du passé et transmettre les techniques traditionnelles aux nouvelles générations.

 

  • La broderie de Konavle

Elle constitue le principal élément décoratif du costume traditionnel féminin de Konavle. La broderie est réalisée selon la technique de la numération des fils de la base. Les motifs, strictement symétriques, doivent suivre la base de la toile. On obtient un ensemble géométrique sur lequel se répètent de nombreux motifs décoratifs. Ce type de broderie était réalisé au fil de soie teint naturellement. Les couleurs dominantes des motifs sont le rouge, le noir et le vert foncé. Ceux-ci sont séparés par des bandes blanches et décorées de houppes jaunes. Les motifs varient en fonction des matériaux employés, de la finesse ou des applications. La broderie de Konavle s’applique le plus souvent sur les nappes, les sous-main, les rideaux et les vêtements. Elle est également utilisée à titre d’ornement décoratif dans les maisons. La broderie de Konavle est réputée pour son coloris accentué, le raffinement qu’apporte le fil de soie et pour la maitrise parfaite qu’elle exige et qui ne laisse aucune place à l’erreur. Jusqu’à nos jours, cette broderie est demeurée un exemple remarquable de l’artisanat local.


http://farm1.static.flickr.com/168/443331124_16ac1b89d2.jpg

 


A lire également : Građa - écriture féminine secrète  [document pdf] 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Arts et métiers

Repost 0
Commenter cet article