L'émigration vers la Nouvelle-Zélande

Publié le 14 Mars 2012

Les Dalmates s'installent en Nouvelle-Zélande

 

 

 

Le témoignage écrit le plus ancien mentionnant l’émigration sud-slave vers la Nouvelle-Zélande date de 1856. L’émigration plus massive ne démarra qu’au milieu de la deuxième moitié du XIXe siècle.

La possibilité de gains importants et rapides dans l’extraction de la résine du kauri (au nord de l’île et en particulier dans la province d’Auckland) attira avant la Première Guerre mondiale 5000 personnes provenant de Dalmatie. Selon les données de la Commission royale britannique, formée en 1893 à la suite des désordres causés par la forte pression des immigrants dalmates, le nombre des travailleurs yougoslaves dans les champs de résine était bien plus élevé que celui des Britanniques ou des Maoris et était de presque 2500 personnes. A la suite de ces désordres, la Nouvelle-Zélande réduisit l’immigration yougoslave, et provoqua rapatriements et retours forcés. En 1905, par exemple, 500 immigrants dalmates sans emploi quittèrent la Nouvelle-Zélande pour  s’installer définitivement en Nouvelle Calédonie française, territoire voisin, où ils devinrent viticulteurs.

Là, comme ailleurs, un processus de regroupement institutionnel se développa parmi les émigrants yougoslaves, sur une base nationale ou régionale délimitée. La première organisation d’immigration fut fondée à Auckland en 1907. L’association apportait de l’aide aux chômeurs et aux immigrants malades, ou avait un rôle culturel et éducatif ou sportif. La presse d’immigration joua elle aussi un rôle important dans l’organisation de la vie des émigrants sud-slaves en Nouvelle Zélande. Le premier journal fut créé à Auckland en 1899 dans le but de défendre les intérêts de la classe ouvrière croate en Nouvelle-Zélande.

 

Source : Branimir Banović - Histoire de l'émigration yougoslave vers l'Amérique et le Pacifique, p. 89. [Document Persée]

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #La diaspora

Repost 0
Commenter cet article