L'écriture glagolitique en France

Publié le 9 Décembre 2012

L'écriture glagolitique en France

 

 

Les milieux français ont appris à connaître l’écriture glagolitique au plus tard au début du XVe siècle, époque à laquelle vécut en France Georges de Slavonie, dit aussi Georges de Rayn et Georges de Sorbonne, prêtre glagolisant du diocèse d’Aquilée (vers 1355-1416). Il fit ses études à la Sorbonne, où il fut ensuite professeur. À la fin de 1404, il quitta Paris pour Tours, où il exerça les fonctions de chanoine pénitencier de la cathédrale Saint-Gatien. C’est là qu’il inscrivit de mémoire, l’ayant qualifié d’alphabetum chrawaticum (alphabet croate), un abécédaire glagolitique sur les pages vierges d’un manuscrit latin conservé actuellement à la bibliothèque municipale de Tours. L’écriture glagolitique est signalée en 1538 par le célèbre humaniste Guillaume Postel et, en 1573, dans un livre de Blaise de Vigenère. La Bibliothèque nationale de France possède deux importants recueils glagolitiques croates (Code Slave 11 et Code Slave 73). De son côté, la Bibliothèque Mazarine conserve l’un des trois exemplaires du rituel glagolitique Petit livre du baptême, imprimé à Rijeka en 1531.


Pourtant, l’écriture glagolitique est connue en France surtout grâce à l’Évangéliaire de Reims de 1395, manuscrit dont la reliure était jadis rehaussée d’or et de pierres précieuses. Il est composé de deux parties de format et au contenu identiques, reliées ensemble à une époque ultérieure. La première partie, plus restreinte, a été écrite en alphabet cyrillique ancien au XIe ou au XIIe siècle, et la seconde, plus ample, l’a été en belle onciale glagolitique et en slavon croate dans l’Abbaye bénédictine d’Emmaüs de Prague. Ce manuscrit est décoré de miniatures et de lettrines aux couleurs vives. Il contient un choix de textes extraits des Évangiles, des épîtres et des Actes des apôtres. Conservé d’abord à Constantinople, il a été offert solennellement à la bibliothèque de la cathédrale de Reims par le cardinal Charles de Lorraine. L’Évangéliaire de Reims est aussi appelé Texte du Sacre en référence à plusieurs sources historiques dans lesquelles il est mentionné que les rois de France prêtaient serment dessus lors de leur couronnement. Il est conservé actuellement à la Bibliothèque Carnegie de Reims, qui l’a prêté spécialement pour cette exposition.


 

Source : http://croatielavoici.com/?p=2832

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #France-Croatie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article