L'Atelier théâtre de serbo-croate de l'UFR d'Etudes slaves

Publié le 18 Mai 2011

L'Atelier théâtre de serbo-croate de l'UFR d'Etudes slaves

 

 

L'Atelier théâtre de serbo-croate de l'UFR d'Etudes Slaves

L'Atelier théâtre de serbo-croate de l'UFR d'Etudes Slaves de l'Université PARIS IV-SORBONNE existe depuis 1994, à l'instigationdu professeur Paul-Louis Thomas, qui en confie la charge à Sava Andjeković, lecteur à l'Université ayant une expérience professionnelle du théâtre. Alors que la guerre fait rage dans l'ex-Yougoslavie, l'un des buts de l'atelier n'est pas de reconstituer une "Yougoslavie du théâtre, à Paris, mais de permettre à des étudiants d'origines diverses (Français "de souche" ou d'origine serbe, croate, bosniaque, monténégrine... ainsi que des réfugiés venant de l'ex-Yougoslavie) de communiquer et d'apprendre à se connaître par le truchement d'une réalisation théâtrale commune, où ils utilisent une même langue, le serbo-croate ou bosniaque, croate, monténégrin, serbe.

Historique de la troupe


par Sava Andjelković

La troupe, constituée d'étudiants de 2ème année auxquels peuvent se joindre des étudiants de 1ère, 3ème et 4ème années qui le souhaitent, se renouvelle chaque année universitaire, avec quelques éléments qui en font part plusieurs années de suite ; elle prépare chaque année, en se réunissant un après-midi par semaine pendant trois, quatre heures, parfois plus, une pièce dont elle donne deux représentations en mai, avant le début des examens. Son succès et le nombre croissant d'étudiants désirant y participer ont amené le metteur en scène à monter une seconde pièce en 1997 (Conversations de femmes - Ženski razgovori d'après Dušan Radović), expérience renouvelée avec la préparation d'un second spectacle, qui est pour la première fois un drame : Adam et Eve - Adam i Eva de Miroslav Krleža en 1998, La femme de l'Aga Hasan - Hasanaginica en 1999 et spectacle poétique et musical Doucement, ô nuit - Tijo, noći (poème d'amour des 19ème et 20ème siècles de Bosnie, Croatie et Serbie) en 2001. En 2002, nous avons préparé une Soirée de poèmes tziganes, spectacle poétique et musical d'après la tradition populaire orale (en serbo-croate et en français), et une pièce Une ruelle couleur de suie - Garavi sokak, d'après Miroslav Antić (en serbo-croate et en français); en 2003 Tašana, Sofka i Koštana, les héroines de Vranje, avec monologues tirés des drames de Borisav Stanković (en serbe).

Nous avons également monté deux fois des lectures-spectacles, en 2001 de l'auteur dramatique croate contemporain Miro Gavran (La Nuit des Dieux, Noć bogova, en croate), et en 2003 de l'auteur monténégrin du 19ème siècle Petar Petrović Njegoš (avec une adaptation réalisée par nous-mêmes pour la scène de son poème épique La lumière du microcosme - Luča mikrokozma).

Au cours du colloque "Le théâtre d'aujourd'hui en Bosnie-Herzégovine, Croatie, Serbie et au Monténégro", organisé en novembre 2003 à la Sorbonne, nous avons présenté des extraits de pièces contemporaines d'auteurs originaires de ces différents pays ; Dževad Karahasan (Bosnie-Herzégovine), Filip Šovagović (Croatie), Biljana Srbljanović (Serbie) et Ljubomir Djurković (Monténégro) et au cours du colloque "Jovan Sterija Popović, un classique parle à notre temps" une lecture-représentation - Le Kosovo dans l'oeuvre de Sterija.

L'atelier-théâtre s'est aussi enrichi d'un type particulier de représentations, que l'on peut qualifier de "théâtre comparé", où sont présentés ensemble deux textes d'auteurs différents, chacun dans sa langue originale. Après Les Avares ("L'Avare" de Molière et "L'Avare" de l'auteur serbe Jovan Sterija Popović) en 2000 et Exercices de style : Si c'était un spectacle (avec le texte de Raymond Queneau et la pièce de l'auteur bosniaque Almir Imširević) en 2003, en 2004 un spectacle également en deux langues (français et croate), Les Malades imaginaires (avec les comédies de Molière et de Mirjana Ganza Sarec), avec dix-sept acteurs, les uns en costume du 17ème siècle, les autres en costumes modernes.

Nous avons réalisé : Les anges - Kažeš Andjeo de Miljenko Jergović (2006), Le Banquet - Gozba de Dževad Karahasan (2007), Peau d'orange - Pomorandžina kora de Maja Pelević (en 2008) qui traite de problèmes identitaires de la femme d'aujourd'hui dans la société de consommation, et les spectacles poétiques : S'il n'y avait pas tes yeux - Očiju tvojih da nije d'après Vasko Popa (2005), Journaliste de guerre, Journaliste de coeur - Ratni izveštač, izveštaji srca d'après Nina Živančević (2006), L'Adieu des écoliers - Djački rastanak d'après Branko Radičević (2007) et L'autre rive - Druga obala d'après Vesna Parun (2008).

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #France-Croatie

Repost 0
Commenter cet article