Klapa Iskon

Publié le 28 Juin 2010

Klapa Iskon : chants de Croatie

 

 

Apparue au milieu du XIXe siècle, la klapa est une tradition vocale originaire de Dalmatie, la côte adriatique de la Croatie. Ces chants a capella étaient généralement interprétés le soir, lors de fêtes ou de réunions familiales. Formée en 2000, la Klapa Iskon’ perpétue cette pratique musicale toujours populaire. Son répertoire hérite des chants liturgiques grégoriens ou des folklores slaves et méditerranéens. Il alterne les pièces classiques, religieuses et traditionnelles ainsi que des compositions originales célébrant tour à tour l’amour, la patrie, la mer ou encore le vin.

 

Agencé en demi-cercle, le chœur présente les ténors à gauche, le baryton au centre et les basses à droite. Dans un souci de justesse, les musiciens opèrent un bref accordage à l’aide d’un mélodica avant chaque chanson. Ils ne recourent à aucune amplification, si bien que leur timbre se manifeste fidèlement. Comme nous l’indique sa définition issue du dialecte de Trieste, la klapa désigne « un groupe d’hommes liés par des intérêts communs, principalement des rapports amicaux ». Conformément à ce principe, le groupe nous révèle immédiatement cet esprit fraternel. Leur complicité se décèle notamment dans les gestes, les regards ou les sourires dès l’amorce des morceaux ou durant les solos. Et ces échanges se poursuivent tout naturellement avec le public durant les intermèdes.

 

Ce type de chant repose essentiellement sur la mélodie et l’harmonie, la pulsation rythmique étant davantage sous-entendue qu’explicitement marquée. De ce fait, leurs interprétations comportent de nombreux passages rubatos, sans tempo précis. Chaque chanteur à l’occasion de s’illustrer en solo selon sa propre tessiture tandis que les autres élaborent des harmonisations ou des lignes de basses prolongées. Cependant, les musiciens proposent le plus souvent leurs chansons sous forme d’entrelacements de voix, offrant ainsi une ampleur considérable au chœur. Exempt d’effets ostensibles, ce mode d’expression présente peu d’ornementations et privilégie avant tout la précision. En revanche, les variations de timbres ou de volumes sonores sont fréquentes. L’un d’entre eux pourra par exemple adopter une voix aigrelette afin d’insuffler une pointe d’humour au programme.

 

Il existe actuellement près de 250 klape (klapa au pluriel) en Croatie. Les plus talentueuses se retrouvent chaque année à l’occasion de compétitions comme le célèbre « Festival Dalmatinskih Klapa Omis ». Ces groupes constitués de cinq à onze musiciens furent longtemps réservés aux hommes. Mais depuis peu, quelques klape féminines ainsi que des formations mixtes ont vu le jour. La Klapa Iskon’ est l'une des plus célèbres de la côte dalmate et son parcours autant que la jeunesse de ses membres illustrent ce dynamisme. Et même si le terme Iskon’ se réfère au temps passé, elle témoigne singulièrement de la diversité et de la vitalité de cet art polyphonique croate.

 

Jonathan Glusman

 

 

 

Source : mondomix.com

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Musique

Repost 0
Commenter cet article