Ivan Kralj

Publié le 18 Juillet 2010

Un chantier titanesque


 

Ivan Kralj a misé ses propres deniers pour lancer le festival international Novog Cirkusa de Zagreb. Avec la volonté d'ouvrir une porte aux jeunes circassiens croates. Porté par l'association Mala performanska scena depuis 2005, le cirque contemporain est apparu au festival Novog Cirkusa à Zagreb, dans un pays où il était loin d'être une priorité culturelle. Ivan Kralj, le directeur de la structure, a investi financièrement lui-même dans le festival pour venir à bout des préjugés du public comme des institutions contre le cirque. "Nous avons fait le choix de prendre le public à contre-pied et de ne pas seulement programmer des succès internationaux reconnus mais aussi des créations présentées pour la première fois." Il a ainsi accueilli des spectacles venus du Portugal, de Finlande et de France, même s'il veille à ce que le festival ne soit pas purement francophone.

 

Avec l'aide des ambassades et des centres culturels étrangers, il construit une programmation diversifiée et pointue, comme avec l'Institut français de Zagreb "qui occupe une place primordiale, moins pour les montants qu'il accorde que pour l'accompagnement qu'il assure aux jeunes projets croates."

 

A terme, Ivan Kralj voudrait voir le cirque contemporain croate se développer au-delà des spectacles proposés à Novog Cirkusa. Si ses partenaires régionaux et internationaux apprécient à juste titre le travail titanesque entrepris par l'association, c'est de la Croatie elle-même que doit venir le goût de défendre les circassiens de demain.

 

En dehors du cirque, Ivan Kralj est le rédacteur du site internet Kupus.net et de la revue Kupusov list. Il publie aussi parfois des textes dans la revue culturelle Zarez.

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Artistes et personnalités diverses

Repost 0
Commenter cet article