Eugen Kvaternik

Publié le 14 Novembre 2009

Eugen Kvaternik (1825-1871)


 

Politicien, écrivain, avocat et révolutionnaire croate. Eugen Kvaternik est né à Zagreb le 31 octobre 1825. Avant même d'avoir accompli ses 23 ans, il participa aux événements révolutionnaires qui secouèrent presque toute l'Europe durant l'année 1848. Il avait fait ses classes à Zagreb et à Rijeka et c'est à Senj et Pešt qu'il suivit des études de théologie. Rapidement il les remplaça pour le droit dont il obtint le diplôme en 1847.

 

S'opposant à l'absolutisme de Bach, Kvaternik fut forcé pour une première fois de quitter la Croatie en 1858. Il partit pour la Russie puis passa en France et en Italie. Conscient que son but politique et existentiel - libérer la Croatie de la communauté austro-hongroise et la rendre indépendante - ne pourrait se faire sans le secours de pays étrangers, il tenta de créer dans l'émigration une alliance qui aiderait la Croatie à devenir indépendante.

 

Cependant, il ne rencontra pas le succès escompté et c'est déçu qu'il rentra en Croatie en 1861 pour y devenir député au Sabor. De pair avec le Dr Anton Starčević il fonda le Parti croate du Droit, une organisation politique qui se transforma en mouvement national favorable à une pleine indépendance vis-à-vis de l'Autriche et de la Hongrie.

 

Ses penchants révolutionnaires le poussèrent bientôt à émigrer de nouveau pour plusieurs années. Revenu dans sa patrie, Eugen Kvaternik continua sa lutte en vue de libérer la Croatie du pouvoir étranger. Estimant qu'il ne pourrait y parvenir par la voie pacifique il se résolut à des moyens plus radicaux en optant en 1871 avec quelques amis pour lever une insurrection populaire. Conscient qu'un possible échec de la révolte compromettrait tout à fait Starčević et le Parti du Droit, il évita donc d'un informer son plus proche acolyte le Dr Ante Starčević.

 

Dans ses préparatifs de révolte se joignirent à lui Ante Rakijaš, Ante Turkalj, Vjekoslav Bach, Petar Vrdoljak et les frères Čuić. La révolte populaire fut lancée le 8 octobre 1871, lorsque Kvaternik avec 200 habitants des Confins militaires sortit du village de Broćanac à Rakovica où devait se situer le siège du nouveau Gouvernement national croate dont la tête serait occupée par le Dr Starčević.

 

Les conjurés dans une proclamation spéciale exposèrent leurs revendications : libération du peuple croate et son indépendance vis-à-vis du pouvoir austro-hongrois, l'égalité devant la loi, l'introduction des comitats libres, c'est-à-dire une complète autogestion des municipalités, l'abolition de l'administration militaire dans les Confins militaires ainsi que le respect et la prédication des religions catholique et orthodoxe "dans la concorde et l'amour".

 

 

Rapidement l'armée autrichienne fut informée de ses intentions et elle encercla les rebelles. Après trois jours de soulèvement la révolte était étouffée. Tous furent tués à l'exception de Rade Čuić qui s'enfuit en Serbie via la Bosnie.

 

La révolte populaire par laquelle Eugen Kvaternik avait tenté de rendre indépendante la Croatie par rapport à l'Autriche et la Hongrie venait de prendre fin le 11 octobre 1871 par la mort de son principal instigateur. Toutefois la révolte de Rakovica dans laquelle périt Eugen Kvaternik bénéficiera d'une influence capitale dans la lutte ultérieure du peuple croate contre la monarchie austro-hongroise. 

 

Source : sandraskanderlic.com

 

 

***

 

"Au surplus, l'instruction publique et la culture que les Allemands autrichiens donnent à notre malheureux pays sont telles que peut les comprendre une foule de fonctionnaires qui ne connaissent ni la langue locale, ni les besoins intellectuels et moraux de la nation. N'oublions pas ici pourtant qu'il ne s'agit nullement, pour l'Autriche, d'instruire la Croatie, mais de la germaniser. Elle y parviendra sûrement, si un pareil état de choses dure encore quelques années ; car elle inonde chaque jour les villes et villages de financiers, d'employés, de gendarmes, de soldats, de sergents de police et d'espions, presque tous garçons et sans famille, afin de mieux démoraliser toute la société croate.

 

Peut-être, nous dira-t-on, le mouvement industriel et commercial doit être considérable en Croatie, par suite de la fertilité du sol et de ses riches productions. Cela devrait être, mais cela n'est pas. Le gouvernement autrichien a si bien fait, en repoussant tous les projets de chemins de fer qu'on a voulu souvent réaliser avec les capitaux du pays, qu'il n'y en a pas un seul ; et c'est ainsi qu'il a trouvé moyen d'anéantir, pour ainsi dire, les échanges internationaux, qui sont la propriété du monde entier.

 

En 1857, il y eut, à Vienne, une exposition industrielle et générale de tous les produits des divers Etats de l'empereur d'Autriche. Or, presque toute la Croatie, depuis le Danube jusqu'à l'Albanie, est un pays viticole ; et ses vins sont renommés et très-recherchés. Nos producteurs s'empressèrent d'envoyer leurs produits à cette exposition ; mais on les rejeta sous prétexte que les vins naturels ne pouvaient pas être d'une aussi bonne qualité ; en réalité, parce que les vins autrichiens n'auraient pu soutenir aucune comparaison avec les vins croates. D'après cela, qu'on juge de notre état industriel et commercial sous le gouvernement bénin de l'Autriche. Ne faut-il pas protéger la production et l'industrie de l'archiduché d'Autriche, en anéantissant celles de toutes les autres contrées ?" 

 

Source : La Croatie et la confédération italienne par E. Kvaternik avec une introduction par Le Léouzon Le Duc - 1859, pp. 171-172.

 

***

 

La Place Eugen Kvaternik à Zagreb (en croate Trg Eugena Kvaternika, également appelée Kvaternikov trg ou surnommée Kvaternjak ou Kvatrić par les gens du coin) est une place située à la limite des arrondissements de Maksimir, Gornji Grad-Medvešćak et Donji Grad. Elle marque l'intersection entre la rue Vlaška, la rue Dragutin Domjanić, la rue Maksimirska, l'Avenue Vjekoslav Heinzel et l'Avenue Pavao Šubić. La Place Eugen Kvaternik est l'une des plus fréquentées de Zagreb.

 

http://upload.wikimedia.org/wikipedia/commons/b/bd/Kvaternikov_trg_Zagreb.jpg

 

La place a récemment été soumise à un large projet de rénovation. Réaménagée elle comprend notamment un parking souterrain. Cette rénovation a néanmoins rencontré certaines résistances de la part des proches habitants.   

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Hommes politiques, militaires et diplomates

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article