Erosion démographique

Publié le 22 Décembre 2012

Recensement en Croatie : moins d'habitants, moins de catholiques, moins de Serbes...

 

 

 

La Croatie ne compte plus que 4.284.889 habitants, 150.000 de moins qu’en 2001. Plusieurs tendances se dégagent : vieillissement et diminution de la population, contraction du nombre de catholiques au profit des personnes se déclarant athées, mais aussi une place réduite des minorités, notamment des Serbes, qui ne représentent plus que 4,36% de la population totale du pays.

 

 

Zagreb


Les premiers résultats du recensement effectué en 2011 ont été publiés lundi 17 décembre, à savoir les statistiques concernant le sexe, l’âge, la nationalité, l’origine ethnique, la religion et la langue maternelle des habitants de la République de Croatie.


Les autres résultats (les analyses structurelles concernant l’éducation, la famille, les migrations, l’activité et l’embauche, les principales ressources, le handicap, la composition et l’équipement du ménage) sont attendus courant 2013.


La Croatie compte 4.284.889 habitants, soit quelque 150.000 de moins qu’au dernier recensement de 2001. Parmi eux 3.874.321 se déclarent croates, soit 90,42% de la population, ce qui fait d’elle « l’une des nations les plus homogènes » de la région.


Le reste de la population se déclare « serbes » (4,36%), « Bosniaques », ou originaire d’Europe (Italie), majoritairement du centre et de l’est (Hongrie, Albanie…). Le pays compte aussi une importante communauté rrom et des ressortissants du Moyen-Orient, du Mexique et d’Amérique du Sud, d’Afrique, de Nouvelle-Zélande et d’Australie, ainsi que presque cinq cents Chinois…


La population se fait vieillissante : 17,7% de la population a plus de 65 ans (1/5ème des femmes) et l’âge moyen est de 41,7 ans (deux ans en plus environ à chaque décennie). Les actifs (15-64 ans) sont 100.000 de moins qu’il y a dix ans.


Ces données posent donc la question du système de retraite et de la couverture médicale, comme dans tous les pays confrontés à un vieillissement démographique. « Nous sommes moins nombreux et plus âgés. Cette tendance démographique est l’une des questions les plus sérieuses à laquelle la Croatie se trouve confrontée, et ce à tous les niveaux, politique, économie et culturel », a déclaré le Président Josipović lors d’une émission de la radio croate intitulée « Café avec le Président ».


La ville de Zagreb compte 790.017 habitants, Split 178.102, Rijeka 128.624, et Osijek 108.048, puis vient Zadar avec 75.062 habitants. Seule Zagreb, en raison du dynamisme du secteur de l’emploi, présente une population plus jeune que la moyenne nationale (âge moyen de 30-34 ans).



L’agnosticisme a la cote


La population croate reste en majorité catholique (86,28%) et orthodoxe (4,44 %). Mais les chiffres indiquent une croissance du nombre de non croyants (65.000 personnes) et d’agnostiques (31.000), et une baisse du nombre de catholiques de 206.000 personnes.


Cette information a quelque peu été dramatisée, comme dans le journal Dalmacija News qui titre : « l’Église catholique a perdu plus de croyants que Split n’a d’habitants ». Plusieurs quotidiens estiment que c’est après que le Président Josipović ait déclaré être agnostique, que le nombre d’agnostiques a fortement augmenté.


303 Jedi, 24 Martiens et 12 internationalistes...


Les analyses vont bon train, alors que la publication de ce recensement a du retard. Un manque de compétences et une mauvaise organisation seraient à l’origine de ces délais : stockage d’un an des données avant le début des analyses, pas d’embauche de démographe professionnel…


Certains dénoncent de graves irrégularités dans la procédure, un manque de respect de certaines règles d’Eurostat, d’autres estiment que le reste des données ne sera ni analysé, ni divulgué au grand public.


Il est vrai que l’on peut se poser la question de la crédibilité d’un recensement qui donne la liberté aux citoyens de se déclarer croyants du Hajduk de Split (57) ou de l’amour (33), ou encore d’être Martiens (24), Terriens (123), citoyens du monde (33), cosmopolitains (154), internationalistes (12), Hommes (28) ou encore Jedi (303).


 

Par Claire Vallet

Source : balkans.courriers.info, le 18 décembre 2012.


 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Démographie et populations

Repost 0
Commenter cet article