Antun Mihanović

Publié le 1 Septembre 2010

Antun Mihanović


 

http://www.os-amihanovic-sb.skole.hr/upload/os-amihanovic-sb/images/multistatic/96/Image/mihanovic.jpgAntun Mihanović, l'auteur de l'hymne national croate "Lijepa naša" est né le 16 juin 1796 à Zagreb. Il fréquente l'école dans sa ville natale où il passe son enfance avant d'aller étudier le droit à Vienne. Il a d'abord servi dans l'armée en tant que juriste, a été secrétaire du gouvernorat à Rijeka puis représentant des autorités autrichiennes à Belgrade auprès du prince Miloš Obrenović. Il poursuivra sa carrière diplomatique à Salonique, Trébizonde, Smyrne, Istanbul et Bucarest. Il passe la dernière année de sa vie comme conseiller ministériel à la retraite à Novi Dvori Klanječki, dans le Zagorje. Il est mort d'une apoplexie le 14 novembre 1861 à Klanjec, où il est enterré.

Dès ses études, guidé par le patriotisme, il publie une brochure intitulée "Reč domovini od hasnovitosti pisanja vu domorodnem jeziku" ("Un mot à la patrie sur l'avantage d'écrire dans la langue maternelle") (1815), dans laquelle il prône l'introduction de la langue parlée du peuple dans la vie publique et l'usage officiel au lieu du latin qui prévalait alors au parlement et dans les autres institutions de l'Etat. 

Quoiqu'il s'agisse d'un document important, qui avec d'autres traités et articles des "Illyriens" a inspiré l'idée du Renouveau croate, c'est surtout grâce au poème "Hrvatska domovina", publié en 1935 dans le journal "Danica" ("L'Etoile du matin") de Ljudevit Gaj, qu'il tient sa place d'honneur dans l'histoire culturelle croate. Onze ans plus tard, ce poème sera mis en musique par Josip Runjanin, officier à Glina. A partir de 1862, le poème commencera à être chanté comme hymne croate. Intitulé "Lijepa naša", il l'est toujours, à quelques mots près, dans la Croatie indépendante.

Il est à noter que ces vers, qui par leur beauté ont également charmé les étrangers, ont été écrits par un homme qui s'était occupé d'autres activités culturelles que l'écriture de poèmes. Antun Mihanović a d'abord passé son temps à rassembler de vieux textes et documents (à Padoue il a notamment découvert en 1817 le manuscrit "Osman" de Gundulić). Hormis "Hrvatska domovina" il n'a publié que sept autres poèmes dans le "Danica".

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Ecrivains

Repost 0
Commenter cet article