Le litige avec la Slovénie sur la baie de Piran

Publié le 2 Juillet 2017

La Croatie refusera à la Slovénie l'accès aux eaux internationales
 

Zagreb refusera de se conformer à une décision de la justice internationale accordant à la Slovénie un accès aux eaux internationales, a prévenu jeudi le Premier ministre croate. 
    
Cette sentence de la Cour permanente d'arbitrage de La Haye sur le litige matitime concernant 
la petite baie de Piran, "ne nous oblige en aucun cas", a estimé Andrej Plenkovic. Il a ajouté que son gouvernement n'avait "pas l'intention de (la) mettre en oeuvre".

 

Un accès direct aux eaux internationales souhaité

La Croatie avait prévenu qu'elle ne ne reconnaîtrait pas cette sentence, arguant d'une collusion entre un juge de l'instance arbitrale et un responsable slovène. La presse croate avait publié en juillet 2015 des retranscriptions d'écoutes téléphoniques entre ces deux Slovènes.  
    
Zagreb avait accepté le principe d'un arbitrage sur ce différend en 2009, Ljubljana levant en échange son veto à l'entrée de son voisin dans l'Union européenne. Croatie et Slovénie sont deux anciennes républiques yougoslaves, qui avaient simultanément déclaré leur indépendance en 1991.
    
La Slovénie est entièrement enclavée, à l'exception d'un tout petit accès à la mer. Elle attendait de l'arbitrage qu'il lui garantisse une souveraineté maritime lui offrant un accès direct aux eaux internationales. 
    
Dans les faits, les bateaux slovènes ont déjà accès à ces eaux, les autorités croates ne s'opposant pas à leur passage.

 

Source : bfmtv.com, le 29 juin 2017. 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Slovénie-Croatie

Repost 0
Commenter cet article