La volonté d'élargissement de l'UE

Publié le 19 Mars 2017

Croatie et Roumanie veulent redémarrer l’élargissement de l’UE


 

La Croatie et la Roumanie partagent une vision similaire sur la plupart des sujets européens, notamment l’élargissement et le Partenariat oriental, assurent les ministres des Affaires étrangères des deux pays, qui se sont rencontrés à Bucarest le 14 mars. Un article d’Euractiv Roumanie.

Le ministre croate aux Affaires étrangères, Davor Ivo Stier, et son homologue roumain, Teodor Meleșcanu, se sont rencontrés pour discuter notamment de l’élargissement de l’UE, de l’avenir de l’Union et de la situation ukrainienne à Bucarest, la capitale roumaine, le 14 mars.

Les deux ministres se sont aussi penchés sur la coopération bilatérale dans le cadre de l’UE et de l’OTAN, ainsi que leurs mandats à venir à la présidence tournante de l’UE. Les deux pays accèderont pour la première fois à la présidence de l’union en 2019 et 2020. Entre ces deux présidences, ce sera la Finlande qui dirigera le Conseil, après une présidence en 2006.

Teodor Meleșcanu estime qu’il est dans l’intérêt des deux pays d’« ancrer la région sur la voie européenne de manière irrévocable et irréversible ». « Il y a un énorme potentiel pour une coopération », a-t-il ajouté. « La Roumanie et la Croatie partagent des visions similaires sur la plupart des sujets européens, surtout dans les circonstances actuelles, ainsi que sur l’avenir du projet européen lui-même. »

La Moldavie et la crise ukrainienne ont également occupé les deux représentants. L’important est l’application complète de l’accord de Minsk, selon les deux ministres, qui souhaitent tous deux « rapprocher » de l’UE les pays du Partenariat oriental.

Davor Ivo Stier a pour sa part expliqué que cette visite serait le premier d’une série de déplacements ayant pour but de renforcer les liens bilatéraux entre la Croatie et la Roumanie. La présidente croate, Kolinda Grabar-Kitarović, devrait également se rendre à Bucarest dans les mois à venir.

Le ministre croate ajoute que l’accession à la présidence tournante du Conseil européen sera « un défi » et que « nous devons soutenir la politique d’élargissement » de l’UE. Il a également mentionné un mémorandum d’entente sur la défense dans le cadre de l’OTAN, et notamment d’une coopération dans le port de Constanta, sur le Danube.


 

Source : euractiv.fr, le 16 mars 2017.

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Roumanie-Croatie

Repost 0
Commenter cet article