L'acquisition des hélicoptères Bell OH-58 Kiowa

Publié le 2 Mars 2016

1. Des OH-58D pour la Croatie

 

 

Le 25 février, le ministère de la Défense des Etats-Unis a annoncé l'achat par la Croatie d'un escadron d'hélicoptères OH-58D Kiowa d'occasion. Le contrat, de 41M de dollars, porte sur 16 hélicoptères et 3 simulateurs. 

L'acquisition de ces appareils entre dans le cadre du programme américain Excess Defense Article (EDA). Ce dernier vise à fournir  les surplus d'équipements de l'armée américaine à des forces étrangères afin de les doter de capacités plus modernes. Selon les déclarations du chef de l'Etat-major général des forces armées croates : « la réalisation de ce projet est d'une importance stratégique pour la défense de notre pays ». 

Les 16 OH-58D américains devraient être retirés du service aux Etats-Unis d'ici fin 2016. Ces hélicoptères ont cumulé un nombre d'heures de vol limité, la plupart ayant volé entre 100 et 600 heures.

Des négocations entre Washington et Zagreb, portant sur l'acquisition de Black Hawk UH-60 avaient débuté en 2014. Les discussions n'ayant pas abouti, la Croatie s'est finalement tournée vers les hélicoptères militaires de reconnaissance de Bell.

 

 

Source : air-cosmos.com, le 1er mars 2016.

 

 

 

 

 

2. La Croatie réceptionne ses premiers Kiowa Warrior 


 

Les cinq premiers OH-58D Kiowa Warrior destinés aux forces armées croates ont été livrés fin juillet, ainsi que trois simulateurs. Onze autres hélicoptères d'attaque doivent encore être réceptionnés.

L'accord, validé en février 2016, prévoyait le transfert des hélicoptères de l'US Army, construits entre 2010 et 2012, à la Croatie, pour un total de 41 millions de dollars. Ils remplaceront la flotte de Mi-8/17.

L'US Army ayant retiré du service actif plus de 300 OH-58D en faveur d'un plan de restructuration, d'autres pays devraient également profiter de ce surplus, notamment la Tunisie, qui va en recevoir 24 exemplaires.

Les OH-58D Kiowa Warrior de Bell sont destinés aux missions de reconnaissance, d'attaque, de lutte antichar, de soutien aérien rapproché ou encore de protection de convoi. Ils peuvent être armés de mitrailleuses 12.7m, mais aussi de missiles Hellfire ou encore des roquettes Hydra.


 

 

Par Helen Chachaty

 

Source : journal-aviation.com, le 12 août 2016.

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #USA-Croatie

Repost 0
Commenter cet article