La clôture anti-migrants à la frontière slovéno-croate

Publié le 11 Novembre 2015

 
1. Migrants : la Slovénie installe des barbelés à sa frontière avec la Croatie 

 

 

La Slovénie a commencé mercredi à poser des barbelés à sa frontière avec la Croatie après avoir annoncé la veille son intention de mettre en place des "obstacles techniques" pour mieux contrôler l'arrivée des migrants.

 

A son tour la Slovénie construit un mur de barbelés anti-migrants. Le pays a justifié cette mesure par la perspective d'une nouvelle arrivée massive de 30.000 personnes dans les prochains jours. Les frontières du petit pays de 2 millions d'habitants "resteront ouvertes", a toutefois assuré le Premier ministre Miro Cerar.

 

L'armée était déployée dans les champs de la région frontalière de Gibina (nord-est) et y déroulait des barbelés de faible hauteur, selon ce photographe, tandis que, selon les médias slovènes, des mesures similaires étaient prises en d'autres points des quelque 670 km de frontière entre les deux pays de transit pour les migrants gagnant le nord de l'Europe.

 

L'installation de barbelés était également en cours plus au sud dans la région de Brezice, l'un des principaux points de franchissement de cette frontière qui a vu passer plus de 171.000 migrants depuis mi-octobre. Les autorités limitaient l'accès de la presse aux sites concernés dans cette région.

Après avoir multiplié les avertissements depuis un mois, le Premier ministre avait annoncé mardi le projet du gouvernement slovène d'ériger "dans les prochains jours des obstacles techniques temporaires à la frontière Schengen avec la Croatie".

 

"Réduire le flux à un niveau gérable"

L'objectif affiché du dirigeant centriste est de "diriger les migrants vers les postes frontières" et de "réduire le flux à un niveau gérable".

La Slovénie est devenue le principal pays d'entrée des migrants dans la zone Schengen depuis la fermeture par Budapest de sa frontière avec la Croatie dans la nuit du 16 au 17 octobre.

La gestion de la crise migratoire est au menu du sommet entre les dirigeants des 28 Etats membres de l'UE et de 35 pays africains qui se tient mercredi et jeudi à Malte.


 

 

Source : lci.tf1.fr, le 11 novembre 2015.

 

 

 

 

2. Migrants. La clôture à la frontière slovéno-croate menace la faune

 

La clôture que la Slovénie est en train de dresser à sa frontière avec la Croatie, pour mieux contrôler le flux de migrants du Moyen-Orient menace la faune selon WWF.

La clôture de fil barbelé que la Slovénie est en train de dresser à sa frontière avec la Croatie, pour mieux contrôler le flux de migrants du Moyen-Orient, représente une « grande menace » pour la faune, notamment des carnivores, a mis en garde vendredi le Fonds mondial pour la nature (WWF).

« Sans vouloir diminuer la tragédie humaine dans la crise migratoire, nous devons savoir que la nature ne connaît pas les frontières et que les habitats naturels transfrontaliers sont extrêmement menacés », par l'installation de cette clôture, a déclaré Martin Solar, directeur du WWF pour les Balkans. Cette clôture, que les autorités slovènes ont commencé à dresser le 11 novembre, mettra en péril notamment des carnivores, et surtout des ours et des loups qui se déplacent sur une vaste zone engobant le territoire des deux pays, selon la même source.

« Des scientifiques s'interrogent sur le sort des ours lorsqu'ils devront retourner au printemps dans la partie de leur habitat qui se trouve de l'autre côté de la frontière », lit-on dans un communiqué du WWF. Le gouvernement slovène a expliqué que cette clôture était dressée pour « canaliser » les migrants et réfugiés vers les points de passage officiels et éviter leur dispersion le long des 670 kilomètres communs avec la Croatie. Les deux pays, anciennes républiques yougoslaves, sont membres de l'Union européenne. La clôture a été posée à ce jour sur 137 kilomètres de la frontière, selon le ministère de l'Intérieur slovène, cité dans le communiqué du WWF.


 

Source : ouest-france.fr, le 18 décembre 2015.


 

 

3. Du volley au-​​dessus des barbelés de «la honte»

 

Quelques centaines de Slovènes et de Croates habitant près de la clôture installée à la frontière des deux pays pour arrêter les migrants ont manifesté samedi.


 

«Rien ne justifie une barrière au 21e siècle, nous protestons contre une honte morale (...) le symbole du pire de l'histoire de l'Europe», a expliqué Natalija Gegorinic, libraire dans un village croate proche de la frontière, venue en famille. La manifestation, d'environ 400 personnes, s'est tenue à proximité de deux points de passage de la frontière, à Dragonja et Brezovica, une zone rurale non loin de la côte adriatique, à l'ouest des deux pays.

Deux rangées de barbelés posés le long de la frontière y ont fait leur apparition la semaine dernière, installés par les autorités slovènes qui cherchent à mieux contrôler le passage des migrants et réfugiés. Quelque 140 kilomètres de barbelés, de faible hauteur, ont au total été posés depuis novembre sur les 670 kilomètres communs à la Croatie et la Slovénie. Des opposants ont orné la clôture de décorations de Noël et de banderoles à Brezoviva, tandis qu'à Dragonja, deux équipes slovène et croate ont improvisé un match de volley-ball de chaque côté des barbelés.

«Nous n'avons jamais eu aucune clôture, nous vivons ensemble» de part et d'autre de la frontière, relevait Miro Kocjancic, fermier dans cette zone isolée des deux pays de l'ex-Yougoslavie. «Nous, Slovènes, nous enfermons nous-mêmes dans un camp de concentration, nous diffusons la peur parmi les citoyens», s'est désolé Luka Juri, l'un des organisateurs. Face aux flux de réfugiés fuyant les violences et la précarité économique, plusieurs pays européens ont opté cet automne pour l'installation de clôtures à leurs frontières, tels la Slovénie, la Macédoine, l'Autriche -sur moins de 4 km- ou la Hongrie qui a fermé tout accès à son territoire pour les migrants en transit.


 

Source : lessentiel.lu, le 19 novembre 2015.

 

 

4. Europe Forteresse – Ces européens qui ont décidé d’en finir avec les murs barbelés


 

Pour le 5ème week-end consécutif en Croatie et en Slovénie, les gens se réunissent pour s’attaquer aux barbelés posées par l’armée slovène à la frontière avec la Croatie pour empêcher le passage des réfugiés.
Samedi et dimanche derniers ce sont à l’appel du collectif « coupons le fil », animé par des militant-es de Radnička Fronta (Front ouvrier – organisation politique croate), que quelques dizaines de personnes ont répondu avec les sécateurs à la main.

Même si cette fois les medias étaient présents en général ces actions se déroulent en toute discrétion et anonymat  que ce soit du côté slovène ou du côté croate étant donné que les sanctions sont très élevées. En Slovénie ces sanctions peuvent aller jusqu’à 8 ans de prison ferme. Un militant anarchiste de Pula (Croatie) a été déjà condamné il y a 3 semaines à deux ans de prison.

A côté des organisations politiques de gauche et des collectifs antifasciste et antiraciste, ce sont bien les associations locales croates et slovènes (culturelles, sportives etc.) qui font le plus d’appels et qui mobilisent le plus de gens depuis plus d’un mois.
Les barbelés et tout simplement la politique xénophobe et anti migratoire de l’Union Européenne sont « l’entrée dans la neo-barbarie » confie une militante ouvrière aux médias, « ce n’est qu’un petit geste, pour lequel les sanctions sont lourdes mais on n’a pas peur. Il y a quelques années on nous a dit qu’on entrait dans un monde et une union sans frontières! C’était complètement faux! Et on ne veut pas de murs entre nous. » (Transmis par « vijesti »)
Les personnes mobilisées ont réitéré tout leur soutien aux milliers de réfugiés qui entrent dans ces deux pays chaque semaine.

 

Source : communismeouvrier.wordpress.com, le 11 janvier 2016. 

 

 

 

5. La Slovénie met en place une clôture sur sa frontière avec la Croatie 

 

Les autorités slovènes ont apparemment décidé d’étendre le mur métallique de presque 200 kilomètres avec son voisin du sud pour éviter l’aggravation de la situation dans le pays liée à l’afflux de migrants du Moyen-Orient.

Les autorités slovènes ont commencé à installer des clôtures métalliques à proximité de deux postes frontaliers avec la Croatie en vue d'une aggravation de la crise migratoire, a déclaré samedi l'agence de nouvelles STA, citant le ministère slovène des Affaires intérieures.

Le 20 octobre, les travailleurs slovènes se sont mis à installer une clôture métallique au niveau du plus grand poste de contrôle, Obrezje-Bregana, reliant la Slovénie et la Croatie. Le 21 octobre, le mur métallique est apparu sur un autre poste de contrôle, à l'Est de la frontière, Gruskovje-Macelj. 

« Si une nouvelle vague de migrants vient, les postes de contrôle seront fermés. La Slovénie fera tout pour que la migration ne menace pas la sécurité de ses citoyens », a fait savoir à l'agence STA le ministre adjoint de l'Intérieur Andrej Spenga.


Selon le ministère de l'Intérieur du pays, depuis le début de la crise migratoire, Ljubljana a installé 183 kilomètres de barrières métalliques sur la frontière slovéno-croate. La plus grande partie de ce mur est renforcée de fil de fer barbelé.

Le ministère note également que le pays poursuit l'installation de barrières dans d'autres tronçons de la frontière.


 

Source : fr.sputniknews.com, le 22 octobre 2016.

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Slovénie-Croatie

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article