La conversion en euros des prêts en franc suisse

Publié le 11 Septembre 2015

La Croatie va convertir en euros les prêts en franc suisse

 

 

Les amendements doivent obtenir l'aval du Parlement où la coalition de centre-gauche au pouvoir jouit d'une confortable majorité et entrer en vigueur le 30 septembre, a indiqué le ministre des Finances Boris Lalovac.

"Je propose que les banques entament leurs préparatifs immédiatement (...) pour être en mesure de recalculer les tranches des crédits" pour chacun des 53.000 crédits qui avaient été accordés en francs suisse, a-t-il déclaré.

 

La décision du gouvernement intervient alors que la Croatie se prépare à des élections législatives qui auront vraisemblablement lieu en novembre et où les conservateurs de droite sont donnés favoris, selon les derniers sondages.


Le Premier ministre Zoran Milanovic s'était engagé à trouver une solution durable au problème qu'a causé la flambée du franc suisse.


La mise en place de cette mesure a été fermement critiquée par les banques étrangères présentes en Croatie et qui contrôlent 90% du marché.


Cinq d'entre elles -- Erste Group Bank, UniCredit, Sberbank, Raiffeisen Bank International et Hypo Group Alpe Adria -- ont affirmé dans un communiqué conjoint que cette mesure viole les lois européennes.


Elles seront chargées de supporter les coûts de cette conversion, estimés à plus de 600 millions d'euros par le gouvernement.


Les emprunts en francs suisses étaient très populaires dans plusieurs pays d'Europe centrale au cours des années 2000, leurs taux d'intérêt étant alors inférieurs à ceux des prêts en devises locales.


En Croatie, sur une population de 4,2 millions de personnes, plus de 100.000 emprunteurs se sont rués sur les francs suisses, principalement pour financer des achats dans l'immobilier. Environ 53.000 d'entre eux ont encore des traites à rembourser.


Mais la Banque nationale suisse (BNS) a supprimé à la mi-janvier le taux plancher de l'euro, ce qui a fait flamber le franc suisse et provoqué un certain chaos sur le marché des changes. La Croatie a alors fixé le taux de change de sa monnaie nationale pour le paiement des prêts à 6,39 kunas (0,84 euros), son niveau d'avant cette hausse record.


La Croatie a rejoint l'Union européenne en 2013 mais se trouve toujours en dehors de la zone euro.

 

 

 

Source : romandie.com, le 10 septembre 2015.

 

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Economie et mouvements sociaux

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article