Andrea Zlatar Violić

Publié le 27 Mars 2015

La valse des démissions se poursuit au sein du gouvernement

 

 

La ministre croate de la Culture, Andrea Zlatar Violić, a été poussée à la démission suite à des révélations « d’irrégularités » relevées dans la gestion des dépenses de son ministère par la Cour des comptes. Il s’agit du neuvième ministre à devoir quitter ses fonctions en deux ans.

 

La démission d’Andrea Zlatar Violić s’ajoute à la longue liste des limogeages au sein du gouvernement de Zoran Milanović suite aux révélations de la Cour des comptes au sujet d’« irrégularités » dans la gestion de ses dépenses publiques, la ministre de la Culture a été contrainte de quitter son poste mercredi 25 mars. Elle est accusée d’avoir utilisé de façon frauduleuse des cartes de crédit et soupçonnée par la presse d’avoir reçu des avances pour des voyages qu’elle n’aurait jamais effectué.

Dans une lettre adressée au chef du gouvernement, la ministre âgée de 54 ans a admis une « utilisation abusive de l’argent public », en précisant que « cela n’a pas été fait à des fins personnelles, ni au détriment de l’Etat ». Andrea Zlatar Violić est le neuvième ministre à devoir quitter le gouvernement depuis que le Premier ministre Milanović est au pouvoir.

En 2012, le ministre des Affaires maritimes, des Transports et des Infrastructures, Zlatko Komadina, fut le premier à quitter l’exécutif pour « raisons de santé ». Quelques mois plus tard, en juin, Mirela Holy laissait le ministère de l'Environnement après avoir fait pression sur la société des chemins de fer croate pour éviter le licenciement d'un employé.En fin d’année, c’est Radimir Čačić qui était condamné à 22 mois de prison pour homicide involontaire. L’ancien vice-Premier ministre et responsable de l’Economie avait été jugé pour avoir causé un accident mortel sur une autoroute près de Budapest.

 

En 2013, deux autres membres du gouvernement ont quitté l’exécutif. Veljko Ostojić, alors en charge du Tourisme, a été démis de ses fonctions en mars, accusé d’avoir profité de la vente de terrains en Istrie. Neven Mimica, vice-Premier ministre chargé des Affaires intérieures, étrangères et européennes a, lui, démissionné le 15 juin pour devenir quinze jours plus tard commissaire européen à la Politique des consommateurs.

Mais dans ce long inventaire, c’est sans doute l’affaire Linić qui a fait le plus de bruit. Contrairement à ses prédécesseurs, Slavko Linić, alors au portefeuille des Finances, n’est pas parti de son propre gré, mais a été congédiépar le Premier ministre pour une affaire de corruption en 2014. En juin dernier, c’était au tour de Rajko Ostojić et Željko Jovanović, respectivement à la Santé et à l’Education, d’être remplacés sans véritables explications par Siniša Varga et Vedran Mornar.

Avec ce nouveau départ, le gouvernement de Zoran Milanović atteint un record. Quant à elle, l’ancienne ministre de la Culture pourra peut-être retourner enseigner à l'Université de Zagreb, où elle exerçait avant d'entrer au gouvernement...

 

Par Laetitia Moréni

Source : balkans.courriers.info, le 27 mars 2015.

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Hommes politiques, #militaires et diplomates

Repost 0
Commenter cet article

dofus-generateur.blogspot.fr 28/03/2015 12:36

Merci pour cet article .