La compagnie d'électricité HEP

Publié le 28 Février 2015

La compagnie d'électricité HEP se met au vert

 

 

C’est in d’être vert. La compagnie croate d’électricité HEP l’a bien compris et a décidé d’investir dans les énergies renouvelables. Une démarche qui s’inscrit dans la politique énergétique de l’Union européenne.

 

 

(Avec Poslovni Dnevnik) — La compagnie d’électricité croate HEP a décidé d’augmenter la part des énergies renouvelables dans sa production d’énergie et a lancé cette semaine une invitation publique à tous les investisseurs croates, responsables de projets dans ce domaine.

La compagnie cherche à acheter ou à collaborer à des projets encore au stade du développement, c’est-à-dire n’ayant pas encore atteint les phases de construction et de production, dans les domaines de l’énergie éolienne, solaire, hydroélectrique, et de l’énergie de la biomasse et des biogaz.

Si l’acquisition de ce type de projets est devenue une pratique professionnelle de toutes les compagnies d’énergie dans le monde, cette étape reste importante pour HEP, qui s’était engagée sur ce chemin il y a un an. Mais son appel s’était limité à l’énergie éolienne.

En 2013, près de 60 % de l’électricité en Croatie a été produit par les grandes centrales hydroélectriques et 4,8 % seulement par les autres énergies renouvelables. C’est donc grâce à son énorme potentiel hydroélectrique que la part des énergies vertes en Croatie atteint 16,8 % et dépasse la moyenne européenne, estimée à 14,1 %.

Alors que le débat autour de la centrale thermique à charbon Plomin en Istrie se transforme en référendum, cette ouverture aux projets ER est aussi l’occasion pour HEP d’améliorer son image, non seulement auprès des consommateurs mais aussi parmi les investisseurs potentiels puisque, comme le gouvernement l’a annoncé début février, des parts de HEP devraient être en vente dès mai prochain.

L’État devrait par ailleurs, d’ici un « certain temps », diminuer voire arrêter son apport de financement à certains types d’investissement dans les énergies renouvelables. Une collaboration avec HEP pourrait être alors une opportunité pour certains responsables de projets de passer à l’étape de la réalisation et d’éviter de voir leur investissement tomber à l’eau.

La démarche de la compagnie croate s’inscrit bien dans la politique énergétique de l’UE : la diversification va augmenter la sécurité d’approvisionnement et, basée sur des opérations de développement durable et acceptable pour l’environnement, promeut totalement les valeurs européennes. Ceci devrait assurer à la Croatie une bonne image auprès de ses voisins.

Enfin, HEP a annoncé l’investissement d’un milliard de kunas (environ 130 millions d’euros) pour développer le réseau d’électricité en 2015 et le développement de ses propres projets de centrales de biomasse à Sisak et Osijek. En revanche, HEP pas révélé le montant qu’elle est prête à investir pour son élargissement vert.

 

 

Par Claire Vallet

 

 

Source : balkans.courriers.info, le 23 février 2015.

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Economie et mouvements sociaux

Repost 0
Commenter cet article