Medo Pucić

Publié le 16 Novembre 2014

Le comte Medo Pucić

 

 

Un autre slave méridional avec lequel Léger fit connaissance à l’exposition de 1867 était le comte Medo Pucić (Orsato Pozza), écrivain bilingue de Raguse qui fut le type accompli du gentilhomme de lettres: poète délicat, historien amateur, il écrivait tour a tour en serbo-croate et en italien. Sa modeste fortune lui assurait une situation indépendante. Il passait sa vie à voyager; il avait longtemps vécu en Russie, mais c’est surtout Paris qui l'attirait. Patriote intransigeant, Medo Pucić avait abandonne la nationalité autrichienne; il avait été chambellan de la cour de Lucques et était devenu sujet italien. Apres la mort du prince Michel de Serbie en 1868, il fut appelé à Belgrade pour servir de précepteur au jeune Milan Obrenović. Pucić fut un des derniers partisans du mouvement illyrien. Tout en restant catholique, il embrassa finalement l’identité serbe et se considéra comme le membre de cette nation.

Pendant ses séjours a Paris il rendait souvent visite à Leger, avec lequel il s’amusait à rédiger des poèmes improvisés en serbo-croate, inspirés par les vieux chants épiques.

 

Source : Tomáš Chrobák - Pour la Patrie, pour les Slaves. Les slavisants français et leur rôle public (1863-1920).

 

Medo Pucić

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Ecrivains

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article