Živi zid (Bouclier humain)

Publié le 28 Mai 2014

1. Le collectif anti-expulsion Živi zid est débordé et sera plus sélectif à l'avenir 


 

Živi zid, l'association qui s'est rendue populaire en prenant la défense des personnes menacées d'expulsion, a semble-t-il décidé de changer de tactique. Alors que jusqu'à présent ils défendaient toute personne que les banques mettaient à la rue, ils viennent désormais de poser un geste inédit. Le motif : la loyauté à un parti politique.

 

En effet, le tribunal du quartier de Sesvete à Zagreb a ordonné l'expulsion de Branko Šepić et de sa famille. L'éviction devrait avoir lieu mercredi à 13h. La famille s'est donc adressée à l'organisation mais est tombée sur un os auquel elle ne s'attendait pas.

 

"Aujourd'hui, pour la première fois, une famille que le système bancaire met à la rue s'est vue refuser notre protection. En effet, la femme dont la famille est délogée est membre du HDZ. Nous avons malgré tout décidé de la défendre mais à condition qu'elle rejette publiquement le HDZ devant les caméras, qu'elle condamne la politique qu'ils prônent et qu'elle se repentisse de son adhésion à ce parti," déclare Ivan Pernar, l'un des chef de l'organisation Živi zid et coprésident du parti politique “Alliance pour le changement.

 

Pernar ajoute que la dame en question a rejeté à plusieurs reprises les conditions posées par l'organisation en arguant qu'elle ne pouvait renoncer au HDZ alors qu'elle en est membre depuis deux décennies.

 

Je l'ai avertie des conséquences que cela aurait mais elle a déclaré que si elle devait choisir elle préférait être délogée plutôt que de renoncer au HDZ. Aussi n'avons nous pas l'intention de nous opposer à l'expulsion de demain. Nous nous contenterons de la filmer en guise d'avertissement pour montrer aux autres qu'elles sont les conséquences qu'entraîne la loyauté au régime” – a expliqué mardi Ivan Pernar sur la page Facebook de Zivi zid.


 

On vous réclamait de l'aide mais vous avez préféré cocher un bulletin de vote”

 

Cette décision de l'organisation Živi zid ne fait pas l'unanimité. Certains la soutiennent, d'autres la condamnent. Toutefois les dirigeants restent fermes.

 

Je réalise seulement maintenant quelle est la mentalité de ce peuple. Aujourd'hui il a été décidé par vote que Živi zid ne défendrait plus que les gens qui rejoignent la résistance. Nous n'avons plus d'argent ni les moyens de voyager aux quatre coins du pays, or il y a de plus en plus d'évictions. Chacun trouve à redire. Vous récriminez, vous critiquez, vous attaquez, surtout ceux qui jamais de leur vie n'ont ou n'auront l'intention de défendre le foyer d'autrui. A quoi rime ce comportement”, se demande Vladimira Palfi, l'une des dirigeantes de Živi zid et également coprésidente de l'Alliance pour le changement, un parti qui épaule Živi zid sur sa page Facebook.

 

Vladimira Palfi ajoute que les personnes qui ont créé l'organisation Živi zid et qui l'a dirigent, “ceux qui endossent le gros des responsabilités, qui paient les amendes, qui sont poursuivis en justice, reçoivent des peines de prison mais sont snobés par le peuple”, ont le droit de décider qu'ils ne se sacrifieront plus pour autrui.

 

Les personnes au sein de Živi zid n'ont pas d'emploi car il s'agit d'un travail à temps plein ; lorsqu'on nous appelle nous devons aller sur les lieux... veiller nuit après nuit. Lorsque nous avons réclamé votre aide, vous avez préféré cocher des bulletins de vote. Qu'est-ce que vous espériez ? Si cela dérange quelqu'un, il est libre d'y aller par lui même et demain de faire le guet à partir de 13h devant la maison d'une membre active du HDZ qui croit en Karamarko et en sa probité”, a écrit Vladimira Palfi.

 

La décision des membres de Živi zid découle de toute évidence des dernières élections pour le Parlement européen. L'Alliance pour le changement n'a obtenu qu'un score décevant (0,47%).

 

Une bonne partie du peuple n'est pas victime mais complice du mal et en subira les conséquences. Živi zid cessera de défendre ceux qui ne veulent pas se défaire du mal”, ont annoncé les membres de l'organisation.


 

 

Source : balkanikum.vefblog.net, le 28 mai 2014.

Article paru à l'origine sur dnevno.hr, le 28 mai 2014.

 

 

 

 

 

2. Živi zid empêche une nouvelle expulsion locative 

 

 

Les locataires de le maison pour célibataires “Sahara” auraient dû se retrouver à la rue aujourd'hui. Les autorités ont déjà tenté plusieurs fois de les expulser, une tentative renouvelée aujourd'hui. Au nº4 de la rue Voltino habitent dix-huit personnes dont onze étaient censées quitter le bâtiment, indique le site Vecernji.

 

Mais Zivi zid a annoncé sur sa page Facebook avoir empêché le délogement.

 

Cela fait plus de vingt ans que rien n'a été investi dans le bâtiment et les conditions de vie y sont terribles. Le plâtre se détâche des murs qui sont tapissés de moisissure. Des parties du bâtiment se sont même effondrées.

 

Un des hâbitants de l'"hôtel" s'appelle Ivica Lako Laki, connu pour sa participation au talk show “Le cauchemar de Zeljko Malnar”. Il dit ne pas figurer sur la liste d'expulsion même si un tel sort lui pend au nez.

 

Sahara” a été construit par le groupe Koncar dans les années cinquante du siècle dernier pour les besoins de ses employés célibataires qui devaient y être abrités à titre temporaire dans l'attente d'une solution de logement. Le groupe Koncar a emprunté de l'argent auprès de la société Helios à l'époque de la guerre d'indépendance croate et il a hypothéqué l'"hôtel". Aujourd'hui le bâtiment appartient à la société Hôtel Voltino qui a été créée par Helios désormais en faillite.

 

Les locataires sont également propriétaires de la moitié du terrain sur lequel est bâti l'"hôtel", c'est ce qui explique pourquoi la Ville a offert un logement de remplacement. Aucun accord n'a toutefois été trouvé.

 

Dans les négociations présidées par Zlatko Horvat, conseiller auprès du maire Milan Bandic, lequel a été arrêté en raison de l'affaire Agram, personne n'est tombé d'accord. Pendant tout ce temps les charges n'ont pas été payées et les dettes envers la ville se sont accumulées. En tant que représentant de l'assemblée municipale j'ai tenté une médiation afin de trouver une solution au problème, je continue de m'opposer à l'expulsion, prétend Darinko Kosor, le président de l'assemblée municipale.

 

 

Source : balkanikum.vefblog.net, le 18 mars 2015.

Article paru à l'origine sur 24sata.hr, le 18 mars 2015.

 

 

 

 

 

 

3. Un émule de l'UPR en Croatie ?

 

 

 

 

Un de nos adhérents, qui sait le serbo-croate et par ailleurs attentif à la vie politique dans les Balkans, nous a adressé la note suivante sur les récentes élections présidentielles en Croatie.

Le premier tour de ces élections, qui s’est déroulé le 28 décembre 2014 sur fond de crise économique, a révélé la personnalité d’Ivan Velibor Sincic et son mouvement Zivi Zid. Le deuxième tour aura lieux le 11 janvier 2015

Voici les résultats du premier tour :

Ivo Josipovic, président sortant, social démocrate, équivalent de notre PS : 38,41%

Kolinda Grabar-Kitarovic, HDZ (Union démocrate croate, conservateur) : 37,22%

Ivan Velibor Sincic, de Zivi Zid (le Mur Vivant) : 16,42%.

Il est à noter que Kolinda Grabar-Kitarovic siège à OTAN et qu’elle a obtenu un congé électoral pour diriger sa campagne. Mais ce qui est plus intéressant à noter est que le jeune Ivan Velibor Sincic, ingénieur en électronique issu de la société civile et âgé de 24 ans, milite à Zivi Zid, qui existe depuis trois ans seulement. Ce mouvement s’est fait connaître par sa lutte contre l’expropriation des personnes surendettés par le « système bancaire corrompu » et ses actions conduites dans ce sens ont permis de sauver plusieurs centaines de familles. Cela valut à Ivan Velibor Sincic cinq arrestations, mais qui n’ont donné lieu à aucune condamnation.

Désigné candidat aux élections présidentielles, il a lancé sa campagne avec 3 500 euros seulement, somme que les dons collectés, grâce à l’Internet, a portée à près de 10 000 euros.

Son discours de campagne attaque sévèrement le président sortant, Ivo Josipovic, ainsi que toute la classe politique en dénonçant leur corruption et les nombreux scandales où ils sont impliqués (détournement de fonds, abus ou bradage de biens publics, etc.)

Dans un pays empêtré dans une grave crise économique, Ivan Velibor Sincic les désigne comme des « pantins entre les mains de l’EU, de l’oligarchie mondialiste et des banquiers. » Son programme qui, par certains côtés, n’est pas sans rappeler celui de l’UPR, consiste en la sortie l’'EU et de L'Otan. Il milite aussi pour la dévaluation du kuna, la monnaie nationale, de 30% ; monnaie surévaluée et dont une des conséquences est de détourner les touristes de la Croatie.

Dans la presse dite française, on a très peu parlé de lui et, même si on reconnaît qu’il a crée la surprise, il est classé anarchiste ou d’extrême droite (ben voyons !)

Le résultat de ces élections, en termes pécuniaires, est que Zivi Zid va hériter de 70 000 euros au titre du pourcentage de voix obtenues et que cette somme va servir à financer la campagne de ses candidats aux prochaines législatives. Ivan Velibor Sincic espère envoyer au parlement des députés de Zivi Zid et devenir la principale force d’opposition dans son pays.

En attendant, le deuxième tour départagera deux européistes, l’un étiqueté de droite, l’autre de gauche. Bref, la routine.

 

 

Source : https://www.facebook.com/upr.francoisasselineau/posts/1517578615168924

 

 

 

 

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Economie et mouvements sociaux

Repost 0
Commenter cet article

Bruno Rosar 29/05/2014 09:39

Des menaces, des stupidités dans un anglais déplorable... Que répondre à cela ? Il faut être formidablement bête pour ne pas se rendre compte que ce blog traite de la Croatie en général et n'est pas lié à l'association Zivi zid.

Bruno Rosar 31/05/2014 16:06

Il n'y a pas de problème. Vos commentaires sont les bienvenus. Aujourd'hui j'ai consulté ladite page. Il y a certes des personnes qui protestent comme vous l'avez remarqué mais en revanche pas de désinscription.

jean-marc 29/05/2014 15:42

merci de votre compréhension mr Rosar, en fait je suis tombé sur votre blog en tapant le nom de mon beau père (Branko Sepic) sur Google et j'étais passablement énervé contre cette association au vu du message que vous avez publié. j'ai effectivement écrit un peu rapidement en pensant que cette association était l'auteur de ce blog d'où mon commentaire un peu virulent!!! je suis actuellement en Algérie sur un chantier et j'ai les informations heure par heure par ma femme. j'ai cru comprendre qu'en fait ce Ivan Pernar cherche un peu de notoriété et n'est venu sur place lors de l'expulsion de ma belle famille que pour essayer d'avoir un peu de publicité. je ne suis pas certain que sur ce coup cela ne se retourne contre lui au vu de certain commentaires sur leur page Facebook. j'attends d'être de retour en Croatie (cela ne saurait tarder au vu des évènements en cours) pour avoir plus d'information et pouvoir aider ma belle famille. n'hésitez pas à supprimer mes commentaires si il ne sont pas appropriés à ce sujet ou à votre blog. cordialement. jean-marc

Bruno Rosar 29/05/2014 15:19

Pour essayer d'avancer dans l'ordre disons d'abord que je ne vis plus en Croatie depuis plusieurs années et que mon approche de ce pays ne se fait que par le biais d'Internet. Donc n'étant pas sur le terrain je suis très loin de disposer de toutes les informations dont je voudrais, notamment sur ce sujet qui m'intéresse.

S'agissant de la vidéo, théoriquement la personne qui a filmé devait avoir l'autorisation du propriétaire. Or jusqu'à présent c'est encore votre belle famille qui est détentrice de la maison. Quelqu'un a-t-il donné l'autorisation ? Dans quelles conditions ? Je n'en sais rien. En tout cas s'il n'y a pas eu autorisation, vos protestations sont justifiées.

Lorsque vous dites “si l'on veut aider (c'est le but de toute les associations d'aide) on le fait pour une idéologie et non en fonction des idées politique, de la couleur de peau ou des convictions religieuse des personnes dans le besoin”, vous parlez en général. Ce n'est pas le cas de Zivi zid dont l'action repose justement sur quelques idées politiques, citons par exemple le droit d'un particulier de ne pas être privé de son unique logement. Le HDZ, dont votre belle-mère est membre, ne professe pas de telles idées. Il fallait donc s'attendre à un clash entre ces deux organisations et leurs participants.

jean-marc 29/05/2014 13:55

effectivement, veuillez m'en excusez. ce ne sont pas des "menaces" mais bien une réalité!!! de quel droit ces gens mettes en ligne une vidéo comme celle ci sans l'accord des protagonistes? mon anglais est loin d'être parfait car non appris à l'école (et apparemment vous avez réussis à le comprendre, bravo!!!) mais c'est bien aux personnes de cette association que je m'adressais et non au blog bien entendu. il faut être encore plus bête pour ne pas l'avoir compris!!! quand à cette association, que dire d'autres sinon qu'elle devrait avoir honte!!! qu'est-ce que la politique à a voir avec le fait de défendre ou non des gens dans le besoin? si l'on veut aider (c'est le but de toute les associations d'aide) on le fait pour une idéologie et non en fonction des idées politique, de la couleur de peau ou des convictions religieuse des personnes dans le besoin. j'espère que cela aura pu éclaircir le débat!!! best regards

jean-marc 28/05/2014 21:36

hi, you are speaking about my mother in law !!!(that you are sur about that i can tell you her name: jagoda).i'm stranger and i like so much croatia and croatian people. l i'm married whit her daugther and we are just face of this situation. we was know than the familly was in tribunal for defend them self but we didn't know about all the story.in fact now they are pushing out of them house by croatian " justice" because they was help some "friends" in the past who fuck them in final!!! i read your opinion and i don't understand what a "public defense assiociation" have to choice wich people have to be defend or not by you function of them politique opinion!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!!! i'm not so sur than like that you will winn any body ells in your "assiociation". now, this familly and i defend you to use or to show the video what you make about this familly expulsion for pushing the people who need help to choice your fucking assiociation. i will be soon back in Zagreb and i will came personnally to meet you and to take the video. if you don't want to help them for your politique raison it's your choice but it's not them choice.you make this video when they are in destress and very sad to lose them house, you don't have any right to make or to use this video. remember my name like that you will remember me when i will came to you. my name is Jean-Marc and i'm zet of jagoda