La Matica hrvatska

Publié le 21 Avril 2014

La Matica hrvatska

 

Institution culturelle engendrée par le mouvement illyrien, la Matica illyrienne se transforma en Matica hrvatska le 29 novembre 1874[[Hrvatski Leksikon, (Le lexique croate), Naklada Leksikon, Zagreb, 1996., p. 79-80.]]. Elle était tellement enracinée dans le patrimoine culturel croate que même le régime communiste ne put en venir à bout, toutefois son activité fut réduite jusqu'à la chute de Rankovic. Les membres de la Matica hrvatska commencèrent activement à participer à la vie culturelle pendant la période qui suivit, en exprimant de manière spontanée divers points de vues dans une atmosphère de moins en moins dangereuse, puis de façon plus organisée. Au cours de l'année 1970-1971, donc juste après le Xe plénum du CC de la LCC, la Matica hrvatska augmenta ses effectifs. A la fin du mois de novembre 1970, l'institution possédait trente branches réparties dans les villes et villages de Croatie, et plus de 2000 membres; à la fin de l'année 1971, 55 branches, 41 000 membres et 36 filiales à l'étranger[[STEFANOVIC (D.S), Les origines de la crise croate de 1971, op. cit., p. 451, p. 465.]]. La Matica hrvatska n'était cependant pas une institutions homogène, on pouvait trouver dans cette organisation, des anciens combattants, des membres et anciens membres du Parti, d'anciens militants du Parti paysan croate, ainsi que de farouches anticommunistes.

Les membres de la Matica hrvatska entrèrent sur la scène publique de manière plus discrète que les autres protagonistes du Printemps croate, mais incitèrent et développèrent une activité culturelle intense: journaux revues et périodiques virent le jour. Le plus populaire d'entre eux, Hrvatski tjednik (l'hebdomadaire croate) tirait jusqu'à 120 000 exemplaires. Sa publication débuta en avril 1971 et prit fin en décembre de la même année. Il fut en quelque sorte la vitrine du Printemps croate [[Hrvatski Leksikon, op. cit., p. 79, p. 326, p. 477.]]. La Matica hrvatska regroupait toute l'intelligentsia croate. Par son influence sur les diverses institutions de la société civile, elle représentait un formidable centre de contre-pouvoir, qui formellement pouvait s'apparenter à un parti d'opposition. Si la Matica hrvatska agissait comme une pieuvre sur la société civile, elle ne pouvait cependant prétendre à un objectif précis sur la base d'un programme commun. Que ce soit à travers les journaux, les livres, les manifestations culturelles, la Matica fut le lieu et le catalyseur de l'affirmation de l'identité nationale croate.

 

 

Source : https://www.univ-paris1.fr/autres-structures-de-recherche/ipr/les-revues/bulletin/tous-les-bulletins/bulletin-n-09/le-printemps-croate-de-1971/

 


 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Institutions

Repost 0
Commenter cet article