Pedrag Brlek

Publié le 11 Février 2014

Punčke (Les Punkettes)

 

Interview de Pedrag Brlek, rédacteur en chef du webzine Terapija, à propos de la « Coupe du monde de la musique indé ».


 

Avant de revenir à la musique, est-ce que tu peux nous présenter la Croatie dans les grandes lignes ?

Notre Histoire est très compliquée. Même si la région qui porte aujourd'hui le nom de Croatie a été habitée dès la période préhistorique, certains disent que nos origines remontent au VIIème siècle. Mais la République de Croatie, telle que nous la connaissons, n'existe que depuis 20 ans et nous sommes le dernier pays à avoir rejoint l'Union Européenne, en juillet 2013. Le pays compte environ 4 millions d'habitants pour 60 000 km² en forme de croissant (ce que nous appelons "kifla"). Nous sommes bordés par la Mer Adriatique avec de magnifiques côtes et de belles îles, mais l'intérieur des terres est aussi très joli, avec Zagreb comme capitale.

 

Comment décrirais-tu la scène indépendante croate ?

Même si Zagreb est la plus grande ville et concentre la plus grande partie des groupes, il y a aussi d'excellents musiciens et des endroits où jouer dans tout le pays, par exemple à Rikeka, à Split et dans plusieurs petites villes. Par exemple, le groupe Puncke vient de Vinkovci, une ville située dans l'est du pays. Cette ville est d'ailleurs très marquée par le rock puisque l'un des plus grands groupes de rock croates, Majke, en est aussi originaire. Ces dernières années, les chanteurs et compositeurs sont devenus plus nombreux et se sont réunis autour de l'association informelle "Bistro na rubu šume" qui est très active dans la promotion des groupes et des artistes. House of Pablo est une autre association qui regroupe plutôt des groupes avec de solides sons de guitare.

 

Quelle est l'histoire de la scène indépendante en Croatie ? Y a-t-il des précurseurs, des légendes ?

Bien sûr, la légende et "l'ange-gardien" de la scène indépendante est Zeljko Franjic, l'homme qui se cache derrière le label indépendant Listen Loudest. Il a débuté en 1987 et c'est lui qui a découvert un groupe de surf-pop croate qui est maintenant mondialement connu : The Bambi Molesters (dans une ville qui s'appelle Sisak), mais aussi le groupe de garage-rock californien The Humpers. Depuis ses débuts, il a sorti plus de 500 cassettes, CD, vinyles. Tellement qu'il a arrêté de les compter.

 

J'ai déjà eu l'occasion d'écouter Puncke. Est-ce que beaucoup de groupes chantent en croate ?

Je suis ravi que tu aies entendu parler de ce groupe. Ils sont super. Bien sûr, beaucoup de groupes chantent en croate - c'est notre langue - mais nous avons aussi beaucoup d'artistes qui chantent en anglais. En mauvais anglais pour la plupart et c'est vraiment dommage. Mais il y aussi des groupes avec un bon anglais, qui ont du succès au-delà de nos frontières.

 

J'imagine que beaucoup de Croates attendent avec impatience la Coupe du Monde cet été. On se souvient de la génération 98, demi-finaliste. Que peut-on espérer de la Croatie cette fois ?

On peut s'attendre à tout avec notre équipe. Nous avons de super joueurs mais, mentalement, ce n'est pas toujours ça. Nous pouvons battre n'importe qui mais aussi perdre contre n'importe quel adversaire. Mais je pense quand même que c'est nous qui allons gagner !



 

Source : http://jaitoutlutoutvutoutbu.blogspot.com.es/2014/02/le-tour-du-monde-en-81-groupes-3eme.html

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Musique

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :
Commenter cet article