Croatia Osiguranje

Publié le 19 Décembre 2013

La Croatie vend des parts de sa compagnie d'assurances


 

Le gouvernement croate a décidé de vendre des parts dans la plus grande compagnie d’assurances nationale Croatia Osiguranje (CO), permettant ainsi au groupe de tabac local Adris de prendre le contrôle de la compagnie, a-t-on appris mercredi de source officielle.


 

Adris a offert 119M d’euros pour 39,6% des parts, soit 970,45 euros par action, devançant ainsi son seul rival, la compagnie d’assurances polonaise PZU, qui avait offert 800 euros par action.

Adris, l’une des plus grandes compagnies de tabac dans les Balkans, qui est également présente dans le secteur du tourisme, s’est engagée à investir une somme additionnelle de 110M d’euros dans la compagnie.

“Nous avons trouvé un bon partenaire et des financements additionnels qui permettront de développer la compagnie CO et la région”, a déclaré aux journalistes le ministre des Finances croate, Slavko Linic, à l’issue d’une réunion du gouvernement.

Même si Adris a obtenu le contrôle de la compagnie, le gouvernement y maintiendra 28% des parts. “Ce sera suffisant pour que l’État puisse garder son influence sur la politique de la compagnie”, a ajouté M. Linic.

La Croatie, qui est devenue membre de l’Union européenne en juillet, tente de  réduire son déficit budgétaire. Les autorités ont également offert de vendre la compagnie aérienne nationale Croatia Airlines, mais n’ont reçu aucune offre jusqu’à présent.

L’économie croate, qui dépend en grande partie du tourisme, oscille entre stagnation et récession depuis 2009. La Commission européenne a averti la semaine dernière que la Croatie ne satisfaisait pas les critères européens sur le déficit public et la dette publique.

La Commission a recommandé d’ouvrir contre la Croatie une procédure de déficit excessif qui peut théoriquement se traduire par des sanctions financières en cas de dérapage persistant. Les critères du pacte européen de stabilité et de croissance fixent la limite du déficit à 3% et celle de la dette à 60%. En novembre, la Croatie a annoncé qu’une révision du budget pour 2013 ferait état d’un déficit de 5,5% par rapport aux 3,5% projetés.


 

Source : newsassurancespro.com, le 19 décembre 2013.

 

 

Rédigé par brunorosar

Publié dans #Economie et mouvements sociaux

Repost 0
Commenter cet article